Marcel Proust n’est pas chéri au Pays de Combray

Marcel Proust n’est pas chéri au Pays de Combray

 

Proust a inspiré le nom « Pays de Combray », mais les communes qui le composent se fichent bien de lui.

 

Il y en a dix-sept. Quatorze n’ont aucune rue à son nom quand l’écrivain est célébré avec des avenues, des boulevards, des impasses, des allées ou des rues Marcel Proust à Aizenay, Alès, Blagnac, Bollène, Brest, Cabourg, Cavaillon, Chalon-sur-Saône, Champagnole, Châteauroux, Châtellerault, Cognac, Conches-sur-Gondoire, Créteil, Dijon, Ermenonville-la-Petite, Évry, Floirac, Gap, Hénin-Beaumont, Jouy-le-Moutier, Le Havre, Le Mans, Limoges, Luray, Mably, Martigues, Menucourt, Mérignac, Mont-de-Marsan Montélimar, Montigny-le-Bretonneux, Nantes, Niort, Nogent-sur-Oise, Orléans, Paris, Perpignan, Pont-du-Château, Reims, Roquettes, Saint-Brieuc, Saint-Denis (La Réunion), Saint-Étienne, Saint-Gély-du-Fesc, Saint-Germain-les-Corbeil, Saint-Priest, Saint-Rémy, Saint-Seurin-sur-L’Isle, Sainte-Marie (La Réunion), Sainte-Savine, Sarcelles, Strasbourg, Ternier, Terrasson-Lavilledieu, Tours, Trélazé, Trouville-sur-Mer, Vesoul, Yerres, sans compter les hommages dans d’autres pays… (Voir la chronique Gloire à Saint-Augustin-de-Desmaures)

 

En Eure-et-Loir même, Proust est honoré à Allonnes, Chartres, Le Coudray, Lèves, Lucé, Luray, Saint-Georges-sur-Eure et — mon préféré — , à Mainvilliers, car l’arrivée rejoint le départ, comme Le Temps retrouvé clôture Du côté de chez Swann ).

1 Mainvilliers

 

Mais au Pays de Combray, pas le moindre sentier, pas la plus petite venelle, aucun chemin Marcel Proust à Bailleau-le-Pin, Blandainville, Cernay, Charonville, Épeautrolles, Ermenonville-la-Grande, Les Châteliers-Notre-Dame, Luplanté, Marchéville, Méréglise, Saint-Avit-les-Guespières, Saint-Éman, Sandarville, Vieuvicq.

Nom de pays : le non !

 

Saluons alors Ermenonville-la-Petite et sa rue…

2 ElP, rue Marcel Proust

 

… Illiers-Combray et son avenue (c’est bien le moins)…

3 Illiers-Combray

 

… Magny et sa rue.

4 Magny

 

Saint-Éman mérite une mention spéciale, se singularisant avec une rue Guermantes et une des Aubépines — sur un total de quatre voies : la moitié se référant à la Recherche, c’est splendide !

5 Saint-Eman

Le père de Marcel, le docteur Proust, a droit à deux rues dans son département natal, à Illiers-Combray et Thivars. Au passage, sachez qu’on peut consulter un médecin du nom de Proust à Antony, Chevilly-Larue, Lens, Nantes, au Pyla-sur-Mer, et qu’il existe un plombier nommé comme le frère de l’écrivain, Robert Proust, rue des Juifs, Brie-Comte-… Robert ! Ça ne s’invente pas.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

3 comments to “Marcel Proust n’est pas chéri au Pays de Combray”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Not even in…Méréglise!

  2. patricelouis says: -#1

    Même pas !

  3. L’est-il davantage, tout près de là, à Fruncé? Et si Fruncé était le vrai Combray? Sans doute ai-je tort de livrer ce qui est hérésie pour la doxa, mais je le fais quand même :
    http://geronimots.blogspot.fr/2015/11/frunce-si-vous-saviez.html
    Dominique Drouin, autre dingo de Proust, nous sommes nombreux dans cet apaisant asile, sans être tout à fait convaincu peut-être, me signalait sur Facebook que Fruncé après tout aurait pu, pourquoi pas …

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et