Le bel âge de l’hygiène

Tags :

Le bel âge de l’hygiène

 

La première fois que le mot « hygiène «  apparaît dans la Recherche, le mot « père » est dans la même phrase. C’est au tout début de Du côté de chez Swann :

*Elle [la grand’mère du Héros] disait : « Enfin, on respire ! » et parcourait les allées détrempées, — trop symétriquement alignées à son gré par le nouveau jardinier dépourvu du sentiment de la nature et auquel mon père avait demandé depuis le matin si le temps s’arrangerait, — de son petit pas enthousiaste et saccadé, réglé sur les mouvements divers qu’excitaient dans son âme l’ivresse de l’orage, la puissance de l’hygiène, la stupidité de mon éducation et la symétrie des jardins, plutôt que sur le désir inconnu d’elle d’éviter à sa jupe prune les taches de boue sous lesquelles elle disparaissait jusqu’à une hauteur qui était toujours pour sa femme de chambre un désespoir et un problème.

 

N’est-ce qu’un hasard ? La question m’est venue à l’aube de ce 10 juin, jour de mon anniversaire. Je n’aurais pas évoqué ce détail privé si, depuis quelques jours, ne se trouvait pas sur mon bureau une enveloppe reçue au courrier avec cette inscription manuscrite au dos :

Livre 1

 

Obéissant, je ne l’ai ouverte que ce matin. Elle contenait, cadeau de mon frère cadet, Olivier, pour mes « …-tuit ans », un livre de Proust — Adrien, pas Marcel :

Livre 2

Livre 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’auteur de ces Douze conférences d’hygiène est présenté comme « Professeur d’hygiène à la faculté de médecine de Paris, Inspecteur général des services sanitaires, Membre de l’Académie de médecine et du Comité consultatif d’hygiène publique, Médecin de l’Hôtel-Dieu ».

L’édition est celle de 1895, chez l’éditeur Masson, Libraire de l’Académie de médecine. Les 183 pages portent sur l’eau, l’air, les aliments, les viandes dangereuses, les boissons alcooliques, les maladies contagieuses, les maladies transmissibles (teigne, gale, fièvres éruptives, variole, rougeole, scarlatine, tuberculose), la vaccination, les conditions de salubrité d’une maison, les maladies transmissibles par les déjections humaines (fièvre typhoïde, choléra) et des notions de police sanitaire des animaux.

 

D’ores et déjà, j’ai relevé que dans la première conférence, l’éminent médecin met en garde contre les « dangers de l’air confiné », assurant que « non, les milieux dans lesquels nous sommes plongés ne sont pas des adversaires »… Avis à qui serait tenté de s’enfermer dans sa chambre !

Quant à la phrase finale de l’introduction, elle ne peut concerner son rejeton Marcel :

Livre 4

« Le pouvoir n’appartient pas seulement aux peuples instruit, mais à ceux qui sont les plus robustes, les plus vigoureux, les plus nombreux ».

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “Le bel âge de l’hygiène”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Mais mais mais, si je comprends bien, il nous faut donc vous souhaiter « bon anniversaire plus un jour », aujourd’hui ?

    « nos voeux les plus sincères
    que ces quelques fleurs
    vous apportent le bonheur
    que l’année entière
    vous soit douce et prospère
    et que l’an fini
    nous soyons tous réunis
    pour chanter en choeur :
    « bon anniversai…ai..aire »

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et