Le clocher à plume

Le clocher à plume

 

Plumer un clocher ! La Charité de Giotto plumait bien les asperges dans la cuisine de Françoise.

Moi, c’est aussi à (Illiers-)Combray que je plume.

 

Si triste qu’il n’existe pas de prix littéraire dans la commune proustienne (mais ne désespérant pas participer à son organisation), je n’en écris pas moins tous les jours, particulièrement sur ce blogue où je décortique la Recherche et chronique la vie locale.

 

Amoureux du clocher de Saint-Jacques (ou Saint-Hilaire), j’ai remarqué que sa flèche avait des airs de plume, du type de celles qui servirent à tant d’écoliers du siècle dernier et de la fin du précédent. Ces plumes métalliques ont remplacé les plumes d’oie avant de céder devant les stylos à bille dont l’encre s’assèchera peut-être un jour face aux claviers.

Il m’est alors venu l’idée de marier l’église au sergent-major. Il ne me restait plus qu’à trouver l’artiste pour réaliser l’union. Une mienne nièce a répondu présent.

 

Et voici le clocher d’Illiers-Combray…

1 Clocher à flèche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

… recoiffé.

2 Clocher à plume

 

Écrire à Illiers-Combray, un enchantement !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et