Proust, mon chat et moi

Tags :

Proust, mon chat et moi

 

Marcel Proust n’abritait pas de chat chez lui… Moi, si.

Ne les aimait-il pas ? Si l’on en croit une lettre à Gustave Tronche, de la N.R.F., en août 1922, c’est précisément parce qu’il les trouve charmants et tendres qu’il ne veut pas leur imposer sa vie de reclus. Il en parle à propos d’un article de Paul Léautaud sur les chats, après avoir lu un article de Maurice Boissard (« Chronique dramatique » dans la N.R.F. du 1er août) :

« Moi qui trouvais ce critique dramatique si ennuyeux, si vide, si infatué, j’ai trouvé sa chronique sur les chats délicieuse. Pendant une heure je viens de mettre en balance les délices d’avoir des animaux si charmants, et l’horreur de les faire mourir dans une chambre où brûle sans cesse la poudre antiasthmatique Legras : la pitié l’a emporté. Céleste a frémi à la seule pensée que j’avais pu penser à avoir dans une chambre qu’on ne peut jamais nettoyer puisque je ne me lève jamais des animaux qui font pipi etc. Elle a raison, c’était un moment de folie. […] Pour me consoler des chats vivants je vais me procurer les Dialogues de Colette que je ne connais pas. Pour finir car j’écris très difficilement aujourd’hui, je ne trouve pas l’article de M. Boissard parfait, il y a des passages bien vulgaires, un désir déplaisant de faire de l’esprit. Mais tout cela est peu important tandis que tant de choses charmantes et tendres sur les chats m’enchantent. »

C’est Chris Taylor qui m’a fait connaître ces mots que je gardais par devers moi. Des « selfies » que je viens de prendre à Illiers-Combray avec mon chat trouvé sur une plage de Cotonou m’ont donné l’idée de les partager.

IMG_8941 PL & Puceron, 3 yeux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puceron (c’est son nom) est le dernier d’une longue liste de chats qui m’accompagnent depuis que j’écris — Le premier de mes livres a même été dédié au premier de mes chats (il s’appelait Le Chat).

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

5 comments to “Proust, mon chat et moi”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Il y a certaines analogies entre la sphère proustienne et la série Colombo.
    En effet le chien de Colombo s’appelle le Chien.
    D’autre part, on ne connaît pas le prénom de Colombo, ce qui était paraît-il la volonté des auteurs de la série. Cependant il leur a échappé qu’un nom apparaît à deux reprises, une fois Frank, une autre fois Bob.
    Pardon pour ce rapprochement lèse-Recherche.

  2. Fetiveau, aucun besoin de vous pardonner… D’autant que, pour moi, le grand rapprochement à faire avec Columbo n’est pas la Recherche, mais… Dostoïevski.

    Plus précisément Porphyre Petrovitch. A savoir le commissaire qui « traque » Raskolnikov, dans Crime et Châtiment…

    Ce n’est pas si fortuit qu’on pourrait le penser. Songez : dans la série Columbo, le coupable est donné dès le départ : l’épisode commence par le crime. Comme dans Crime et châtiment.

    Ensuite, quand le commissaire entre en action il a tout de suite l’intuition du coupable : comme chez Dosto…

    De plus, chez Columbo, les coupables sont souvent « supérieurs », au moins socialement(ils sont riches) au pauvre enquêteur. Chez Dosto, certes Raskolnikov est pauvre, mais c’est un intellectuel, qui ainsi « domine » l’enquêteur…

    Enfin, dans chaque épisode de Columbo, l’enquêteur amène, en quelque sorte, le criminel à avouer son crime… N’est-ce pas exactement ce qui se passe dans « Crime et Châtiment » ?

    Je le dis hautement : Columbo est un personnage, plus que proustien, dostoïevskien.

    (sourire)

  3. En effet, et vous devez savoir aussi que Colombo aurait un autre modèle, l’inspecteur Fichet des Diaboliques de Clouzot(.

    • patricelouis says: -#2

      Pour ma part, j’ai un faible pour l’inspecteur Clouzeau, mais on s’égare de plus en plus…

  4. Pas vraiment. Il s’agit dans tous les cas de recherche.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et