Pensée ou nom ?

Pensée ou nom ?

 

Il y a des jours où rien ne va — ainsi du 14 juillet 1904 pour Marcel Proust. Il y subit deux humiliations (la première, une histoire de costume, a été contée dans la chronique d’hier, Habit ou veston ?).

 

La seconde intervient quand le père du futur marié pour lequel un dîner d’amis a été organisé en son château de Vallière voit le futur écrivain s’apprêter à écrire sur l’album du château. Récit de son fils, Armand de Gramont, duc de Guiche, dans ses Mémoires :

*« Mon père, qui ne savait rien de Proust, si ce n’est qu’il était l’un de mes amis, lui tend le livre des invités : il avait la phobie de l’album classique que la plupart des jeunes filles émaillaient alors de pensées demandées aux parents de leurs amis. Voyant Proust un peu gêné avec sa cravate blanche, mon père lui dit pour le rassurer : « Pas de pensée, M. Proust, le nom seulement » […] Mon père, sans s’en douter, l’avait profondément blessé ».

 

Se nourrissant de tout, même de ce qui l’humilie, Proust inclura cet épisode dans Le Côté de Guermantes avec le duc de Guermantes dans le rôle du duc de Gramont :

*De même les vers de Victor Hugo qu’elle [la duchesse de Guermantes] m’avait cités étaient, il faut l’avouer, d’une époque antérieure à celle où il est devenu plus qu’un homme nouveau, où il a fait apparaître dans l’évolution une espèce littéraire encore inconnue, douée d’organes plus complexes. Dans ces premiers poèmes, Victor Hugo pense encore, au lieu de se contenter, comme la nature, de donner à penser. Des « pensées », il en exprimait alors sous la forme la plus directe, presque dans le sens où le duc prenait le mot, quand, trouvant vieux jeu et encombrant que les invités de ses grandes fêtes, à Guermantes, fissent, sur l’album du château, suivre leur signature d’une réflexion philosophico-poétique, il avertissait les nouveaux venus d’un ton suppliant : « Votre nom, mon cher, mais pas de pensée ! »

 

Une pensée, non, non ! Un nom, oui, oui !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “Pensée ou nom ?”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Jai lu je ne sais plus où que l’épisode de la prononciation de Venice et lift par Bloch serait la transposition d’une erreur de jeunesse de Proust lui-même, qu’il avait peut-être ressentie comme une humiliation.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et