Proust et le Larousse

Proust et le Larousse

 

Le Larousse est dans Proust et Proust est dans le Larousse. On dirait presque un échange de bons procédés !

 

J’y pensais en faisant hier ma visite annuelle à la braderie du Secours catholique d’Illiers-Combray où j’ai acheté un dictionnaire de l’année de ma naissance.


IMG_8919IMG_8920

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce petit Larousse est nommément cité dans À la Recherche du Temps perdu. La référence arrive, dans Sodome et Gomorrhe, à la fin d’une démonstration de M. de Cambremer dont l’épouse affirme que « les Guermantes sont à moitié allemands » :

— Pour les Guermantes de la rue de Varenne, vous pouvez dire tout à fait, dit Cancan. Mais Saint-Loup, c’est une autre paire de manches ; il a beau avoir toute une parenté allemande, son père revendiquait avant tout son titre de grand seigneur français, il a repris du service en 1871 et a été tué pendant la guerre de la plus belle façon. J’ai beau être très à cheval là-dessus, il ne faut pas faire d’exagération ni dans un sens ni dans l’autre. In medio… virtus, ah ! je ne peux pas me rappeler. C’est quelque chose que dit le docteur Cottard. En voilà un qui a toujours le mot. Vous devriez avoir ici un petit Larousse. » Pour éviter de se prononcer sur la citation latine et abandonner le sujet de Saint-Loup, où son mari semblait trouver qu’elle manquait de tact, Mme de Cambremer se rabattit sur la Patronne, dont la brouille avec eux était encore plus nécessaire à expliquer.

 

J’ai cherché dans mon exemplaire ce qu’il propose à Proust. C’est succinct :

IMG_8918

 

Je lance un appel : En quelle année l’ami Marcel fait-il son entrée dans le petit Larousse ? Et depuis 1947, a-t-il gagné de la place ? À vos dicos ! Merci d’avance.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

4 comments to “Proust et le Larousse”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Je possède un « Nouveau Petit Larousse Illustré » dont le copyright est de 1924. Marcel Proust y est un romancier psychologique original. Il a droit à deux lignes et demie, tandis que Louis-Joseph bénéficie de quatre lignes et demie.
    La Recherche est mentionnée à la lettre A, trois lignes et demie. Elle est dite riche en observations psychologiques.
    J’avais acheté pour le plaisir l’édition de 2007, où pour la Recherche sont seulement cités les sept titres, sans commentaire. Marcel a droit à une photo, et est analysé en vingt et une lignes et demie, tandis que Louis-Joseph est devenu Joseph Louis, mais n’est toujours gratifié que de quatre lignes et demie.

  2. D’après Wikipédia, le dit Joseph Louis n’était rien d’autre qu’un précurseur des nazis. Pendant la Révolution , il a tenté de mettre au point un méthode pour gazer les vendéens, mais heureusement des essais sur des moutons ont montré que ça ne marchait pas. Espérons que Marcel ignorait ce fait.

    • Je ne sais rien de ce Proust-là et il ne m’intéresse pas.
      Fetiveau cite à juste titre Wikipédia qui évoque une information (ou un commentaire) « non neutre » que la version anglaise n’évoque pas. Rien non plus dans la fiche internet de l’Encyclopædia Universalis, ni dans celle du Larousse. Les mots « Vendée » et moutons » n’apparaissent pas dans l’article de Josette Fournier consacré à ce Proust dans le volume 87 de l’année 1999 de la Revue d’histoire de pharmacie…
      J’arrête là car nous sommes hors sujet. Je veux juste amicalement mettre en garde contre la tentation de remarques relevant de l’anachronisme dans leur rapport au pire crime contre l’humanité.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et