Fâché avec les chiffres

Fâché avec les chiffres

 

Marcel Proust n’avait pas la bosse des maths…

Il lui arrive plus qu’à son tour de s’emmêler les pinceaux dans le maniement des chiffres. Quelques exemples.

 

Il y a d’abord cette préfiguration des quatre tiers de César chez Pagnol avec ses trois moitiés :

*moitié tristesse réelle, moitié énervement de cette vie, moitié simulation chaque jour plus audacieuse, [Robert] sanglotait, s’inondait d’eau froide, parlait de sa mort prochaine, quelquefois s’abattait sur le parquet comme s’il se fût trouvé mal. VII

 

Un train aux horaires variables :

*Le beau train généreux d’une heure vingt-deux I / ce train d’une heure vingt-deux dans lequel j’étais monté tant de fois en imagination I / Le beau train d’une heure trente-cinq VI / de une heure cinquante VI

 

Des journalistes :

*Trois messieurs — trois journalistes — voyant l’air furieux de Saint–Loup, se rapprochèrent, amusés, pour entendre ce qu’on disait. / Heureusement le journaliste qui, trébuchant sous la violence du coup, avait pâli et hésité un instant ne riposta pas. Quant à ses amis, l’un avait aussitôt détourné la tête en regardant avec attention du côté des coulisses quelqu’un qui évidemment ne s’y trouvait pas ; le second fit semblant qu’un grain de poussière lui était entré dans l’œil et se mit à pincer sa paupière en faisant des grimaces de souffrance ; pour le troisième, il s’était élancé en s’écriant :

—Mon Dieu, je crois qu’on va lever le rideau, nous n’aurons pas nos places. III

 

Un pourboire :

*Je lui dis que décidément je n’avais pas besoin d’elle et je lui donnai cinq francs / Après avoir congédié la laitière en lui donnant deux francs, V

 

Un âge :

Fâché avec les ans, Marcel Proust qualifie de « quinquagénaire » une mère à l’évidence « octogénaire » (VII).

 

Une confusion décennie/décade (même si ça relève plus d’un anglicisme fâcheux que d’un calcul fâché) :

*Des modes d’expressions qu’on entend dans la même décade dites par des gens qui ne se sont pas concertés pour cela III / Et puis il y a des femmes qu’à chaque décade on retrouve, en une nouvelle incarnation, ayant de nouvelles amours VII

 

Des chiffres et des lettres… Ce cher Marcel est plus aimé pour les secondes que pour les premiers.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et