Exclusif : le vrai désaccord entre le Héros et Albertine

Exclusif : le vradésaccord entre le Héros et Albertine

 

Ils partagent tout mais se chamaillent sur un rien. Il est jaloux. Elle a une sexualité qui le peine. Le couple éternel d’À la Recherche du Temps perdu inspire des études en tous genres. Je t’aime, je te hais, je te quitte parce que je ne peux me passer de toi, je te fais du mal, tu en redemandes, tu me fais du bien, je suis malheureux…

Marcel Proust nous offre génialement toute la palette des passions fatales que la mort seule fera cesser. Et c’est de façon subreptice qu’il livre la véritable cassure entre les deux jeunes gens. La clé est en deux morceaux.

 

Le premier est à lire dans À l’ombre des jeunes filles en fleurs :

*« Mais il me semble que vous ne mangez jamais d’huîtres nous dit Mme de Villeparisis, (augmentant l’impression de dégoût que j’avais à cette heure-là, car la chair vivante des huîtres me répugnait encore plus que la viscosité des méduses ne me ternissait la plage de Balbec) ; elles sont exquises sur cette côte !

Le second n’est révélé que dans La Prisonnière :

*Aussi fut-ce le plus sincèrement du monde que je pus répondre à Albertine : « Au contraire, ils me plaisent parce que je sais que vous les aimez. — À la barque, les huîtres, à la barque. — Oh ! des huîtres, j’en ai si envie ! » Heureusement, Albertine, moitié inconstance, moitié docilité, oubliait vite ce qu’elle avait désiré, et avant que j’eusse eu le temps de lui dire qu’elle les aurait meilleures chez Prunier, elle voulait successivement tout ce qu’elle entendait crier par la marchande de poissons : « À la crevette, à la bonne crevette, j’ai de la raie toute en vie, toute en vie. — Merlans à frire, à frire. — Il arrive le maquereau, maquereau frais, maquereau nouveau. — Voilà le maquereau, Mesdames, il est beau le maquereau. — À la moule fraîche et bonne, à la moule ! » Malgré moi, l’avertissement : « Il arrive le maquereau » me faisait frémir.

568 Huîtres

 

L’un abhorre les huîtres, l’autre en raffole ! Comment voulez-vous qu’un couple résiste à une telle mésentente ? L’incompatibilité est trop forte. Tout le reste est… littérature.

Qu’est-ce qu’on dit ? Merci le fou de Proust.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et