Proust et le parler « djeunz »

Proust et le parler « djeunz »

 

Le petit Marcel n’a pas vécu dans un quartier défavorisé ni dans un milieu populaire. Moi non plus. Je ne vais donc pas me la jouer ni vous la faire à l’envers !

Seulement, je vais vous parler d’un livre qui risque de nous surprendre — sauf si parmi vous se trouvent quelques ados des « técis » (cités). L’ouvrage s’appelle Les boloss des belles lettres — La littérature pour tous les waloufs (traduction : Les gros cons des belles lettres — La littérature pour les nuls) et il est signé Quentin Leclerc et Michel Pimpant.

 

Alors qu’il est sorti en 2013, il vient de tenir la vedette grâce à une vidéo regardée 1 455 671 fois sur YouTube (à la minute où je poste cette chronique). L’immense comédien Jean Rochefort raconte imperturbablement en langage jeune un chef d’œuvre de Gustave Flaubert.

 

Je suis parti à la recherche du livre sur internet et j’ai effectivement découvert que les auteurs passent à la moulinette les plus grands textes de la littérature — dont, naturellement, À la Recherche du Temps perdu. Accrochez-vous, c’est bien loin de l’argot (que Proust cite six fois) et ses variantes louchébem et verlan qui avaient cours en son temps. Extrait contant la scène de la madeleine :

*« un jour ouin-ouin découvre qu’il a un super coup spécial genre salut c’est Choune-Li la Noiche dans ta verveine-menthe. en fait quand il mange des pomme pote à l’envers ou sous l’eau avec du pisse-mémé (verveine-menthe, citron, camomille, nuit calme, digestion kebab chef) le ptit ouin-ouin ça le rend zehef de la mémoire il devient total faya tout lui revient putain c’est une machine de guerre on dirait terminator !!! alors la première fois ça lui fait chelou dans le redingote il se dit non mais ho ça va oui c’est quoi ce bordel on peut plus s’envoyer des pomme pote sous l’eau peinard sérieux !! après il comprend il dit ah ok c’est bon désolé j’ai compris ça va m’emmerde pas avec tes souvenirs je peux finir ma pomme pote merde ? et c’est là que sa p’tite mission perso mystique commence le graal la quête de sens le kebab parfait chef c’est la mémoire en galère dans ton banania c’est le début d’à la recherche du temps perdu. »

 

Si vous en voulez plus, Les boloss des belles lettres — La littérature pour tous les waloufs, publié par J’ai Lu, est en vente libre.

Unknown

 

Vous en trouverez davantage ci-dessous après les extraits de la Recherche concernant l’argot.

 

Je suis dans l’incapacité de faire plus de commentaires, moi qui en suis resté à « sensass », mot en vogue dans ma jeunesse pour user d’hyperbole laudative. Depuis, il y a eu chouette, formid, super, extra, du tonnerre, terrible, au poil, génial, trop, au top, giga, hyper fab… Ce ne sont pas les trucs de ouf qui manquent !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

L’argot chez Proust

*… une fille aux yeux brillants, rieurs, aux grosses joues mates, sous un « polo » noir, enfoncé sur sa tête, qui poussait une bicyclette avec un dandinement de hanches si dégingandé, en employant des termes d’argot si voyous et criés si fort, quand je passai auprès d’elle (parmi lesquels je distinguai cependant la phrase fâcheuse de « vivre sa vie ») qu’abandonnant l’hypothèse que la pèlerine de sa camarade m’avait fait échafauder, je conclus plutôt que toutes ces filles appartenaient à la population qui fréquente les vélodromes, et devaient être les très jeunes maîtresses de coureurs cyclistes. II

 

*[Charlus sur Saint-Loup :] ce n’est pas un de ces efféminés comme on en rencontre tant aujourd’hui qui ont l’air de petits truqueurs et qui mèneront peut-être demain à l’échafaud leurs innocentes victimes. (Je ne savais pas le sens de cette expression d’argot : « truqueur ». Quiconque l’eût connue eût été aussi surpris que moi. Les gens du monde aiment volontiers à parler argot, et les gens à qui on peut reprocher certaines choses à montrer qu’ils ne craignent nullement de parler d’elles. Preuve d’innocence à leurs yeux. Mais ils ont perdu l’échelle, ne se rendent plus compte du degré à partir duquel une certaine plaisanterie deviendra trop spéciale, trop choquante, sera plutôt une preuve de corruption que de naïveté.) III

 

*La fille de Françoise, au contraire, parlait, se croyant une femme d’aujourd’hui et sortie des sentiers trop anciens, l’argot parisien et ne manquait aucune des plaisanteries adjointes. Françoise lui ayant dit que je venais de chez une princesse : « Ah ! sans doute une princesse à la noix de coco. » Voyant que j’attendais une visite, elle fit semblant de croire que je m’appelais Charles. Je lui répondis naïvement que non, ce qui lui permit de placer : « Ah ! je croyais ! Et je me disais Charles attend (charlatan). » Ce n’était pas de très bon goût. Mais je fus moins indifférent lorsque, comme consolation du retard d’Albertine, elle me dit : « Je crois que vous pouvez l’attendre à perpète. Elle ne viendra plus. Ah ! nos gigolettes d’aujourd’hui ! » IV

 

*[Odette :] « Mon gendre Saint-Loup connaît maintenant l’argot de tous les braves tommies, il sait se faire entendre de ceux des plus lointaines dominions et aussi bien qu’avec le général commandant la base, fraternise avec le plus humble private ». VII

 

*Le jeune homme eut beau, comprenant trop tard son erreur, dire qu’il ne blairait pas les flics et pousser l’audace jusqu’à dire au baron : « Fous-moi un rancart » (un rendez-vous) le charme était dissipé. On sentait le chiqué, comme dans les livres des auteurs qui s’efforcent pour parler argot. C’est en vain que le jeune homme détailla toutes les « saloperies » qu’il faisait avec sa femme. M. de Charlus fut seulement frappé combien ces saloperies se bornaient à peu de chose. VII

 

 

Les boloss des belles lettres — La littérature pour tous les waloufs

1

ok on va passer en mode super végéta les frères on va parler de marcel proust. bon on va pas se mitonner si t’as téma le prime de secret story 4 et que t’as trouvé ça putain de relou et que ça durait des plombes et kenza sort de la maison le slip sur la tête et zarko mon secret c’est que je me lave les testiboules dans le banga pomme-cassis : ravale ton kebab sauce blanche chef paske le père proust son bouquin il est encore plus long abusé !!! mais tmtc ça veut pas dire pour autant que c’est la relouterie atomique attends ho lâche tes likes a la littérature petit fdp c’est juste que tu dois y aller à la cool péperlito tu prends ton temps pour rentrer dedans comme ta mère looool pas mal de crevards du tiéquar tu leur parles de proust ils te disent mdr il s’appelle prout !! ptdr c’est marrant des barres fin de citation.

wesh asmeuk c’est pas faux.

mais si tu t’arrêtes à ça fdp je veux bien savoir c’est quoi l’intérêt qu’ils ont les boloss des belles lettres à essayer de t’apprendre 2-3 trucs viteuf pendant que tu croques le kebab sauce samourai chef. tu te crois chaud paske t’es prestige 5 sur call of et que tu claques des races à tous les rataïs qui te cherchent sur nuketown ? TMTC qu’un jour prochain genre mardi tu vas te réveiller au son de difool sur skyrock et tu diras putain sa race maudite la comptine à marguerite je connais rien à rien je suis le fils de personne tellement j’ai un trou de balle à la place du crâne walah mais ça va franchement tu vas pas chialer ho un peu de dignité fdp nous on est là pour te sauver du chaos !!

en gros c’est comême l’histoire d’un ouin-ouin qui fait rien qu’à se mitonner tout seul comme un pauvre crevard dans son coin qui se respecte pas. dit comme ça c’est pas sexe mais tu veux quoi putain un mytho ou la vérité moi je dis si t’es assez grand pour fixer un pot ninja seul-tout t’es assez grand pour qu’on te dise la vérité bim bam boum alors revenons à nos salade tomate oignon. ouin-ouin il est tout pourri de l’intérieur tendance je je suis si fragile je suis une catin qu’on me tienne la main représente mylène. résultat il dort jamais il a les yeux total foncedé comme s’il méfu des splifs gros comme ma teub et comme il a plus de piles dans sa gameboy color il est trop gâché il se rappelle des ptits délires qu’il a eus quand il était haut comme trois couilles à genoux là où il a zoné là il a créché les potos de son crew les ptites meufs qu’il a pécho même si bon de ce côté là c’est plutôt 40 ans toujours puceau que american pine mdr et résultat ouin-ouin en deux deux il commence à raconter sa ptite vie.

déjà ouin-ouin il fait une fixette sur sa daronne c’est clair quand elle le kisse pas avant qu’il écrase il se met à chialer il casse tout façon opération dragon bruce lee les flammes de l’enfer qui balance des droites dans sa chambre alors du coup sa daronne se radine viteuf elle lui lit les 3 petits haloufs et puis elle le kisse pour qu’il ferme sa gueule de rageux petit-joibour. et puis il dit quand j’étais un ptit baby je me couchais de bonne heure pasque bon y avait école mdr (ah oui j’ai oublié de te dire que ouin-ouin c’est le roi des bolos de la 4e C il fait trop tièpe genre il répond bien et tout il fait sa bouffeuse de moule avec les profs et moi moi moi monsieur j’ai fait ma rédac moi moi j’ai la réponse madame eh madame momo il m’a péta ouin-ouin je chiale ma race mais je suis pas cissra) tu trouves que c’est galère et tu sais pas où c’est que la phrase elle commence et où c’est qu’elle s’arrête ? y’a pas assez d’images fdp ? wallah c’est que le début chef t’en as encore pour 2100 pages comme ça de délires de ouin-ouin la chialouze.

un jour ouin-ouin découvre qu’il a un super coup spécial genre salut c’est Choune-Li la Noiche dans ta verveine-menthe. en fait quand il mange des pomme pote à l’envers ou sous l’eau avec du pisse-mémé (verveine-menthe, citron, camomille, nuit calme, digestion kebab chef) le ptit ouin-ouin ça le rend zehef de la mémoire il devient total faya tout lui revient putain c’est une machine de guerre on dirait terminator !!! alors la première fois ça lui fait chelou dans le redingote il se dit non mais ho ça va oui c’est quoi ce bordel on peut plus s’envoyer des pomme pote sous l’eau peinard sérieux !! après il comprend il dit ah ok c’est bon désolé j’ai compris ça va m’emmerde pas avec tes souvenirs je peux finir ma pomme pote merde ? et c’est là que sa p’tite mission perso mystique commence le graal la quête de sens le kebab parfait chef c’est la mémoire en galère dans ton banania c’est le début d’à la recherche du temps perdu.

2

on sait pas c’est quoi que t’as branlé depuis 3 semaines magueule mais les boloss ils étaient assis sur la moitié de la recherche de tonton prousty et personne pour demander quand c’est qu’on envoie la suite alors on en déduit que t’es pas un gros lecteur fdp mais tkt on gère la fougère on est là on lâche rien.

après avoir découvert son super-pouvoir ouin-ouin il se rappelle qu’il a rencontré une belle bande de crevards de la haute complètement ravagés à balbec façon ibiza club normandie où y’a des zouz de partout c’est la folie la vérité. grosse pression sur la p’tite zouz albertine là ouin-ouin se dit yes bébé je vais l’ajouter sur FB la poker direct et lui faire mon p’tit numéro de poetic lover mais gros seum albertine et les autres zouzettes elles sont en mode tAtu elles se galochent sévère sous la pluie après elles font atchoum mais elles sèchent leurs ptites UGG au coin du feu alors elles se désapent ET BAM encore une séance tAtu !!!! abusé les lesbos sérieux !!!! ouin-ouin ça lui colle le smiley triste dans la culotte mais bon il s’arrête pas en si bon chemin après il passe le micro à son poto swag (en fait son blaze c’est swann mdr) qui lui aussi cultive le seum sur mars vu que odette la zouz qu’il kiffe elle le balade comme un chihuahua qui a pas de race.

lui swag il est complètement à la rue il dit non mais ho c’est pas une vie meuf tu veux kène ou tu veux pas zouz ô ma zouz je marche comme un crabe quand je vois tes courbes de gazelle enjôleuse qui font plaisir la vérité. odette elle fait sa girouette-brouette un coup c’est “j’ai la migraine de la teub désolé gros” et un coup c’est “viens là c’est l’amour divin qui dévaste tout envoie ta maille mais viens aussi avec ton zgeg enfin venez comme vous êtes quoi talata-ta-ta” alors ils ont mis au point un code secret d’espion tendance mission impossible en gros quand elle veut mettre un bail elle dit “nanani katleya” (c’est le nom d’une tulipe à jardiland) et LÀ ça veut dire “on baise magueule ?” après bien des déboires de “un coup on baise un coup ceinture” odette elle dit walah c’est bon lâche moi FDP on s’est trop vus tkt je reviens allez salut frère mais swag il l’attend sauf que comme un connard ça sert à rien elle reviendra pas alors il a le seum et il va sur youporn pour faper avec les frères bon ça c’était le freestyle du père swann il cacedédi rapido et il repasse le cromi à ouin-ouin.

après ouin-ouin retrouve albertine il essaye un peu de la chauffer viteuf elle fait sa belle non je sais pas oui enfin peut-être et tout ouin-ouin commence à comprendre le seum de tonton swann c’est intertextuel ou quoi big up la narratologie finalement albertine elle clamse en mode video gag bim j’avais pas vu l’arbre mdrrr !!! ouin-ouin ça lui fait quelque chose mais bon c’est la vie les gros alors il va dans des ptites résoi voir des vieux richous qui bouffent des kebabs de joibours en mode réception de l’ambassadeur sauf que y’a pas de pingui. à melrose place il voit les verdurin les guermantes c’est comme les guetta sauf qu’ils parlent céfran mdr DJ saint-loup et charlus le gros BDSM urodingo enfin la totale quoi c’est comme les grosses têtes sauf que y a pas de micros ils racontent de la merde comme des baltringues et tout le monde dit hu hu hu hu on dirait bouvard merde respectez-vous alors le petit père ouin-ouin il a assisté à tout ça il moufte pas façon balance tout au keuf je m’en bats les couilles si je tombe je vous emmène tous avec moi.

Avance rapide en mode benny hill et après des tonnes de dîners à la mords-moi le zob c’est la 10 000e des grosses têtes de chez les guermantes fuck me i’m famous et ouin-ouin il a pris cher il est vieux mais il y va il a un peu le seum sans trop savoir c’est quoi son souci mais bon il fait genre non tkt ça va les gros et puis il a un flash genre putain la vie la mort tout ça les convives ils ont tous pris 20 000 ans dans la gueule tous ces fdp ah là là ça file le temps wallah si on m’avait dit ma parole et là BIM 2e flash dans le flash il se dit mais merde à quoi ça sert tout ce bordel tu sais quoi je vais devenir écrivain la vérité rien à battre si ça vous pète les yekous fini de rigoler les connards maintenant c’est ouin-ouin le boss je vais vous mettre la zermi je vais écrire un p’tit roman que ça va vous faire tout drôle et ça tabassera vos races y’aura pas d’images que des pavés de tarba et des phrases que t’as jamais vu ça c’est human centipede et puis des rires et des pleurs et personne viendra faire chier le ptit ouin-ouin NON d’ailleurs moi je m’appelle MARCEL c’est ça le twist final plus fort que inception chef c’est la quête d’une vie et la quête d’une œuvre qui se mêle avec la vie c’est la recherche du temps perdu.

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “Proust et le parler « djeunz »”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Maintenant, les djeunes naviguent du côté de chez Swague.

    (je crois que je l’ai déjà faite, celle-là !)

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et