Changement d’heure (avancer ou retarder ?)

Changement d’heure (avancer ou retarder ?)

 

La nuit prochaine, il faudra avancer nos montres d’une heure. Depuis le choc pétrolier, l’heure d’été a fait son apparition en France. Plus précisément, elle a été rétablie.

Le Temps retrouvé nous raconte en effet comment elle a fonctionné pendant la guerre :

 

*Tout en me rappelant la visite de Saint-Loup j’avais marché, puis pour aller chez Mme Verdurin, fait un long crochet ; j’étais presque au pont des Invalides. Les lumières assez peu nombreuses (à cause des gothas) étaient allumées un peu trop tôt, car le changement d’heure avait été fait un peu trop tôt quand la nuit venait encore assez vite mais stabilisé pour toute la belle saison (comme les calorifères sont allumés et éteints à partir d’une certaine date) et au-dessus de la ville nocturnement éclairée dans toute une partie du ciel – du ciel ignorant de l’heure d’été et de l’heure d’hiver, et qui ne daignait pas savoir que 8 h. 1/2 était devenu 9 h. 1/2 – dans toute une partie du ciel bleuâtre il continuait à faire un peu jour.

 

Le projet est déjà ancien. Il est lancé dans le Journal de Paris, en 1784, par un Américain, Benjamin Franklin qui plaide pour la possibilité de décaler les horaires afin d’économiser l’énergie. L’idée n’est reprise qu’en 1907 par le Britannique William Willet qui démarre une campagne contre « le gaspillage de la lumière ». L’Allemagne est la première à instaurer ce changement d’heure le 30 avril 1916, suivie par l’Angleterre le 21 mai puis par la France le 14 juin.

 

L’épisode proustien nous livre une indication sur sa position temporelle. Pensons-y ce week-end en avançant nos montres d’une heure par rapport à celle de Greenwich.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et