Le 8 mars, Meng Mei et Proust

Le 8 mars, Meng Mei et Proust

 

Comment participer à la Journée internationale de la femme ?

Une réponse m’est fournie par l’Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle) qui nous apprend que l’Ambassade de France à Pékin a invité huit Chinoises à une rencontre-débat, pour parler de la situation des femmes au sein de la société et leurs choix face à la discrimination.

Parmi elles, Meng Mei, intellectuelle francophone et traductrice d’Un Amour de Swann, de Marcel Proust.

504 Proust en chinois

 

Quelques-uns de ses propos sont cités : « On dit souvent que la femme rencontre beaucoup de contraintes dans la société. Mais qu’est-une société ? N’est-elle pas composée à moitié par nous, les femmes ? Nous avons toutes le droit de vivre la vie de notre choix. Il faut être conscientes de nos droits et avoir du courage pour faire bouger les choses. Bien sûr, il est difficile de faire preuve de courage, dû à notre culture du juste-milieu. »

Que toutes les femmes soient saluées, Meng Mei, à travers ce modeste hommage que nous vous rendons.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et