Petite revue de presse

Tags :

Petite revue de presse

 

La vraie vie est en province… Le fou de Proust — Parisien né natif (et en plus au cœur du Faubourg Saint-Germain)— qui a fait le choix de s’installer en Eure-et-Loir le sait mieux que personne.

Que dit la presse de ces jours-ci pour le confirmer ?

La Voix du Nord annonce deux soirées littéraires à la recherche du Proust perdu offertes à Wahagnies (Nord, 2 616 habitants). La médiathèque de la commune et Mohic Lavergne ont uni leurs efforts pour monter ces rencontres intitulées « Infusions littéraires » avec lectures, discussion et dégustation de madeleines.

Ariegenews promet un spectacle nommé « Délivrez Proust », autoproclamé « déclinaison loufoque et sentimentale autour de Marcel Proust, de Philippe Honoré. Il sera joué le 3 mars au Casino de Lavelanet (Ariège, 6 394 habitants) par la Compagnie Philippe Person.

La Dépêche signale d’énigmatiques graffitis ornant les murs de Gourdon (Lot, 4 406 habitants) parmi lesquels le portrait au pochoir de Vladimir Illitch Lénine et celui de Marcel Proust.

Sud-Ouest raconte la dictée réunissant une cinquantaine de personnes à Gujan-Mestras (Gironde, 20 136 habitants), dans le Bassin d’Arcachon, pour participer à une dictée sur un texte de Proust extrait du Temps retrouvé. 

Proust est donc partout, jusque dans les colonnes du journal argentin de Buenos-Aires Nueva Ciudad dont un article d’hier était titré « Marcel Proust, el cochero y el Tio Tom » et s’ouvrait par une citation de Réflexions sur la question juive de Sartre.

 

Haaretz, quotidien de Tel-Aviv, n’est pas en reste avec une chronique littéraire :  « Cracking a Holocaust mystery with a little help from Proust » consacré à son livre A Fifty-Year Silence. Traduction de l’explication : « En essayant de saisir l’inexplicable séparation de ses grands-parents après la Seconde guerre mondiale, l’écrivaine Miranda Richmond Mouillot mélange délicieusement les genres et invoque l’auteur favori de son grand-père. »

 

Et pour finir par un retour à Paris, la rubrique people nous apprend que la compagne du comédien Pierre Niney, de la Comédie française, sacré meilleur acteur du cinéma français lors de la nuit des César 2015 pour sa performance dans Yves Saint Laurent, est une comédienne d’origine australienne, qui a joué au théâtre à New York dans une adaptation d’À la recherche du temps perdu de Marcel Proust.

 

Marcel pour tous.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et