Proust au prétoire !

Proust au prétoire !

 

L’actualité offre des pépites… Un romancier puis photographe aujourd’hui plus célèbre pour les fortunes qu’il a obtenues (ou soutirées) d’une (très, très) riche vieille dame que pour ses romans et clichés est un des personnages-clés d’un procès qui vient de s’ouvrir à Bordeaux. François-Marie Banier est poursuivi pour abus de faiblesse à hauteur de 400 millions d’euros au détriment de l’héritière de Loréal.

 

Sur le site de L’Obs, Mathieu Delahousse, qui suit les débats, cite le vieux beau mondain, entendu hier : « Je me battrai avec vous pour dire comment j’étais avec Liliane et comment j’étais. Mais sans les ragots. »

Référence dans sa bouche aux accusations venues des gens de maison.

Sur ce chapitre, Banier évoque des membres du personnel qui sont « devenus fous, dingues » à force de servir des hommes de grande fortune. « Lisez la ‘bonne merveilleuse’ de Marcel Proust, lisez Molière ». Plus tard, il conseillera aussi « le journal d’une femme de chambre » d’Octave Mirbeau. Le tribunal écoute. Mais ne prend pas en note les ouvrages conseillés par Banier. Les juges, déjà, sont nettement moins sous le charme de François-Marie Banier que ne l’était Liliane Bettencourt.

 

Je veux bien lire « la bonne merveilleuse », de Marcel Proust, mais dans quelle édition ?

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et