L’an neuf vieux de neuf heures

L’an neuf vieux de neuf heures

 

2015 s’est levé (aussi) sur Illiers-Combray… Le froid est vif et le ciel bleu.

Bien couvert, une promenade s’impose à moi (en fait, comme tous les matins).

01 Le fou

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’hiver couvre les plantes de givre.

02 Plantes

 

Il dénude les arbres.

03 Arbre nu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’église se dresse immuable.

04 Eglise

 

La place trépide.

05 Place

 

 

 

 

 

 

06 Banc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ah si, quelqu’un ! — Ah non, c’est moi.

07 Chaîne

 

Un avion strie le ciel.

08 Avion

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’autocollant « J’aime le Pays de Combray » a passé la nuit dehors devant la maison.

09 Autocollant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le soleil invite à s’allonger dans le jardin.

10 Au jardin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’était quelques instantanés de l’an tout neuf à Illiers-Combray.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et