Fiche — Dame de Vichy qui a mauvais genre, la

Dame de Vichy qui a mauvais genre, la [IV]

Roturière française

 

Personnage fictif.

Homosexuelle.

 

 

Curiste, elle déplaît au Héros. Albertine jure qu’elle n’est pas ce qu’il croit et qu’elle n’a pas tenté de la pervertir. Elle promet à la jeune fille de lui faire connaître une amie. Qui dit promesse, pense-t-il, dit qu’il y a eu désir ou plaisir. Mais il n’en dit mot et l’éloignement — les deux femmes à Menton, le jeune couple à Balbec — supprime le danger et les soupçons.

 

 

*Albertine ne racontait jamais de faits pouvant lui faire du tort, mais d’autres qui ne pouvaient s’expliquer que par les premiers, la vérité étant plutôt un courant qui part de ce qu’on nous dit et qu’on capte, tout invisible qu’il soit, que la chose même qu’on nous a dite. Ainsi, quand je lui assurai qu’une femme qu’elle avait connue à Vichy avait mauvais genre, elle me jura que cette femme n’était nullement ce que je croyais et n’avait jamais essayé de lui faire faire le mal. Mais elle ajouta un autre jour, comme je parlais de ma curiosité de ce genre de personnes, que la dame de Vichy avait une amie aussi, qu’elle, Albertine, ne connaissait pas, mais que la dame lui avait « promis de lui faire connaître ». Pour qu’elle le lui eût promis, c’était donc qu’Albertine le désirait, ou que la dame avait, en le lui offrant, su lui faire plaisir. Mais si je l’avais objecté à Albertine, j’aurais eu l’air de ne tenir mes révélations que d’elle, je les aurais arrêtées aussitôt, je n’eusse plus rien su, j’eusse cessé de me faire craindre. D’ailleurs, nous étions à Balbec, la dame de Vichy et son amie habitaient Menton ; l’éloignement, l’impossibilité du danger eut tôt fait de détruire mes soupçons. (IV, 346)

 

 

 

 

 


CATEGORIES : Homosexuel(le), Personnage fictif/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et