Gloire à Saint-Augustin-de-Desmaures

Tags :

Gloire à Saint-Augustin-de-Desmaures

 

J’adorais déjà les Québécois… J’adule désormais les habitants de Saint-Augustin-de-Desmaures.

Cette localité touche la ville de Québec (au point qu’un temps elle lui a été intégrée) et se signale par une rue… Marcel Proust.

 

Invité par l’amie Clopine à m’intéresser aux artères ainsi baptisées, je suis parti en chasse — ayant déjà consacré une chronique aux avenues Proust (Avenues bienvenues). Voici le contenu de ma besace :

 

Rues Marcel Proust : Alès, Brest, Chalon-sur-Saône, Châteauroux, Châtellerault, Créteil, Dijon, Ermenonville-la-Petite, Évry, Floirac, Gap, Hénin-Beaumont, Le Havre, Le Mans, Lucé, Luray, Mainvilliers, Mérignac, Montélimar, Montigny-le-Bretonneux, Nantes, Nogent-sur-Oise, Orléans, Perpignan, Roquettes, Saint-Brieuc, Saint-Étienne, Saint-Gély-du-Fesc, Saint-Georges-sur-Eure, Saint-Priest, Saint-Rémy, Saint-Seurin-sur-L’Isle, Sainte-Marie (La Réunion), Strasbourg, Terrasson-Lavilledieu, Tours, Trélazé, Vesoul ;

Impasse Marcel Proust : Aizenay, Blagnac, Bollène, Cavaillon, Champagnole, Cognac, Mably, Menucourt, Niort, Pont-du-Château, Sainte-Savine, Ternier ;

Avenue Marcel Proust : Chartres, Conches-sur-Gondoire, Illiers-Combray, Lèves, Mont-de-Marsan, Paris (XVIe), Saint-Germain-les-Corbeil, Sarcelles, Trouville-sur-Mer ;

Allée Marcel Proust : Limoges, Martigues, Paris (Jardins des Champs-Élysées), Saint-Denis (La Réunion), Yerres ;

Promenade Marcel Proust : Cabourg ;

Route Marcel Proust : Strasbourg.

 

Tiens, pas de boulevard, mais plus d’impasses que d’avenues, et deux artères outre-mer…

 

Sur ma lancée, j’a trouvé deux médiathèques Marcel Proust, à Patay et Tercé ; deux collèges Marcel Proust, à Cabourg et Illiers-Combray ; une école primaire d’application Marcel Proust, à Orléans ; une école maternelle Marcel Proust, à Limoges ; un lycée cours Marcel Proust, à Paris (Ve) ; une Résidence Marcel Proust, rue de la Madeleine (naturellement !), à Montpellier ; un Espace Marcel Proust, à Guermantes (évidemment !).

 

Qu’ai-je omis ? A vous de me le dire.

 

Et puis, j’ai étendu mes recherches vers l’étranger et suis tombé sur cette rue Marcel Proust à Saint-Augustin-de-Desmaures, agglomération de Québec, Québec, Canada.

 

J’ai aussitôt écrit à la municipalité et obtenu une prompte réponse de Simon Théberge, du service de l’urbanisme :

« Il se trouve effectivement une rue Marcel-Proust sur le territoire de la Ville de Saint-Augustin. Elle est également présente sur le territoire de la Ville de Québec (Ville de Sainte-Foy avant la fusion en 2002). Le toponyme « Marcel-Proust » fut officialisé en 1969 par la Ville de Sainte-Foy. Nous ne savons pas pour quelles raisons fut choisi ce toponyme. Nous présumons que ce toponyme fut suggéré par un résident de la rue afin de rendre hommage à ce grand auteur. Il s’agit du seul toponyme du secteur faisant référence à des écrivains célèbres. Les autres toponymes des rues de la zone font plutôt référence à des noms d’individus ayant vécu dans le secteur (rue Delisle, rue Maranda, rue Claude etc.).

Saint-Augustin regroupe près de 20 000 résidents. Son territoire d’une superficie d’environ 100 km² se caractérise par la présence d’un imposant parc industriel, d’une importante superficie zonée agricole (à peu près 80 % du territoire), par la présence d’un lac (le seul situé en milieu urbain dans la région) et par le fait qu’il est riverain au fleuve Saint-Laurent. La ville fut fondée à l’époque de la Nouvelle-France, on retrouve d’ailleurs quelques bâtiments de cette époque. Cependant, la ville s’est développée très rapidement qu’à partir des années 1970-1980 par le développement de quartiers résidentiels situés dans le secteur « bocage » situés à proximité de la Ville de Québec ou dans le secteur « village » situé dans le secteur plus ancien de la Ville.

La rue Marcel-Proust est à la fois sur le territoire de Saint-Augustin et sur celui de la Ville de Québec. Il s’agit d’une rue étroite où se trouvaient auparavant des chalets. Ces bâtiments ont été rénovés et agrandis afin d’être transformés en résidence principale. »

Et l’excellent Simon Théberge a joint une photo :

1 Rue Marcel Proust, Québec

 

Décidément très prévenant, mon interlocuteur précise à propos du cliché : « Désolé pour la luminosité, le soleil se couche de plus en plus tôt et il n’y a pas encore de neige permettant de faire réfléchir la lumière ! »

Cet homme charmant a aussi envoyé une vue aérienne :

2 Vue aérienne

 

De mon côté, j’avais déjà trouvé une photo de l’église…

3 Saint-Augustin, l'église

 

… et une de produits locaux :

4 Saint-Augustin, Biscuits Leclerc

 

La feuille d’érable, nul ne l’ignore est le symbole canadien par excellence. J’apporterai des madeleines le jour où j’irai à Saint-Augustin-de-Desmaures et j’en rapporterai leurs biscuits.

 

Et puisque j’en suis à parler du Canada, c’est mon devoir de citer les deux passages d’À la Recherche du Temps perdu où il est évoqué :

D’abord dans Le Côté de Guermantes :

*Elle [Françoise] était surtout exaspérée par les biscottes de pain grillé que mangeait mon père. Elle était persuadée qu’il en usait pour faire des manières et la faire « valser ». « Je peux dire, approuvait le jeune valet de pied, que j’ai jamais vu ça ! » Il le disait comme s’il avait tout vu et si en lui les enseignements d’une expérience millénaire s’étendaient à tous les pays et à leurs usages parmi lesquels ne figurait nulle part celui du pain grillé. « Oui, oui, grommelait le maître d’hôtel, mais tout cela pourrait bien changer, les ouvriers doivent faire une grève au Canada et le ministre a dit l’autre soir à Monsieur qu’il a touché pour ça deux cent mille francs. » Le maître d’hôtel était loin de l’en blâmer, non qu’il ne fût lui-même parfaitement honnête, mais croyant tous les hommes politiques véreux, le crime de concussion lui paraissait moins grave que le plus léger délit de vol. Il ne se demandait même pas s’il avait bien entendu cette parole historique et il n’était pas frappé de l’invraisemblance qu’elle eût été dite par le coupable lui-même à mon père, sans que celui-ci l’eût mis dehors. Mais la philosophie de Combray empêchait que Françoise pût espérer que les grèves du Canada eussent une répercussion sur l’usage des biscottes : « Tant que le monde sera monde, voyez-vous, disait-elle, il y aura des maîtres pour nous faire trotter et des domestiques pour faire leurs caprices. » III

 

Ensuite dans Le Temps retrouvé :

*Tout au plus associait-elle [Odette] assez maladroitement le nom de son gendre à tout ce qui touchait les soldats anglais et au plaisir qu’il trouvait à vivre dans l’intimité des Australiens aussi bien que des Écossais, des Néo-Zélandais et des Canadiens. « Mon gendre Saint-Loup connaît maintenant l’argot de tous les braves tommies, il sait se faire entendre de ceux des plus lointaines dominions et aussi bien qu’avec le général commandant la base, fraternise avec le plus humble private ». VII

 

Vive le Québec proustien !

Je n’ai rien trouvé dans d’autres pays. Pas de rues Marcel Proust en Suisse, en Belgique (ou ailleurs) ? Merci de m’éclairer.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et