Anniversaire

Anniversaire

 

Ce blogue a un an.

Comment fêter cet anniversaire ?

Un gâteau avec sa bougie ?

373 Anniversaire

 

Trop kitsch…

 

Je me suis tourné vers À la Recherche du Temps perdu. Déception : Proust n’est pas fanatique d’anniversaire. Le mot n’apparaît que dix fois. Totalement absent des trois derniers tomes, il est le plus souvent lié à un décès. Bref, Marcel n’a pas la bougie joyeuse.

 

Vérifions plutôt si les engagements pris le 26 novembre 2013 dans ma première chronique ont été tenus :

 

Parole de proustiste

Le fou de Proust me définit bien : converti récent, je suis le plus ardent thuriféraire du cher Marcel.

Ainsi donc, un blog naît. François Bon — qu’il accepte ici l’expression de ma plus vive gratitude — est doublement à l’origine de cette aventure.

J’en avais bien l’idée, mais je m’étais accordé dix ans pour la réaliser.

Lors d’une rencontre savante, en novembre, à Illiers-Combray, où, par amour pour Proust, j’ai élu domicile, il m’a fortement incité à me lancer, alors qu’il me connaissait à peine. Il m’a ensuite fourni l’aide technique pour y parvenir, se substituant même à moi pour les phases essentielles.

Les premiers mots sur ce blog sont donc les siens. Et je me réjouis qu’il annonce (sans me consulter) la publication prochaine de la plus longue phrase d’À la Recherche du Temps perdu.

C’est bien vu car elle préfigure l’idée que je me fais de mon blog qui ne vivra pas sans vous.

Je n’ai pas la prétention de m’affirmer proustologue (d’une intelligence moyenne, je n’ai pas les compétences des spécialistes), ni l’outrecuidance de me présenter proustien (qui épouse et maîtrise la pensée du maître).

Je me veux tout bonnement proustiste. Fan, quoi ! mieux : fou de Proust ! Et tout est dit.

Mes limites posées, je n’en oserai que davantage des points de vue qui paraîtront iconoclastes à certains. Ainsi, l’une mes toutes premières interventions sera consacrée au refus de parler du Narrateur, choisissant le terme Héros.

Mais l’essentiel sera la masse de fichiers consacrés aux près de trois mille personnages (fictifs et réels) des sept tomes (puis aux œuvres citées, aux plantes, aux lieux, etc.).

Vous êtes instamment priés d’apporter vos commentaires que j’aurai plaisir, après validation, à intégrer dans mon travail gigantesque, oserais-je dire cathédralesque ?

Pour ce qui concerne la phrase la plus longue, les spécialistes se trompent pour la plupart — les tous derniers, nos chers Enthoven, en ont trouvé une de 394 mots et 2 417 caractères. Erreur : ajoutez cent mots, puis encore cent, cent de plus, et toujours cent. Ne vous arrêtez qu’à 849 et comptez 5 227 caractères.

Le voilà le plus grand ensemble compris entre deux points, définition d’une phrase de bon aloi.

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

Un an plus tard, j’ai publié quotidiennement des chroniques, sans interruption et parfois plusieurs par jour — près de mille ; le ton s’est affiné ; l’orthographe de « blog » a été francisée ; j’ai creusé le sillon du décorticage de la Recherche ; j’ai ajouté des billets sur la vie d’un proustiste à Illiers-Combray ; j’ai exploré des traces actuelles de Proust ; pour me définir, j’ai ajouté « blogobole » à « proustiste » et à « fou de Proust ».

 

En ce jeudi matin, ce blogue, a reçu 43 886 visites. J’y ai publié 13 pages 990 chroniques (dont 105 fiches) et accueilli 639 commentaires.

Plus que 43 886 mercis, c’est individuellement, à chacune et chacun de vous, que j’exprime en ce jour anniversaire ma gratitude.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

9 comments to “Anniversaire”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Merci pour votre générosité et joyeux anniversaire à votre blogue. Bonne continuation!

  2. Oui, vous êtes généreux, Patrice, mais aussi imprudent. Votre rythme journalier est bien trop trépidant – j’ai peur que vous ne puissiez le soutenir ad libitum… Ne craignez pas une quelconque désaffection, si vous ralentissiez un peu (deux ou trois chroniques par semaine, par exemple) : il nous suffirait d’être abonnés pour être prévenus de toute nouvelle parution.

    Evidemment, si vous êtes suffisamment gaillard pour soutenir ce rythme infernal, c’est parfait – mais songez que nous comptons sur vous pour nourrir nos curiosités proustiennes pendant encore très, très, très longtemps. Avec toute notre reconnaissance !

  3. Longue vie au Fou de Proust et à son blogue et merci.

  4. Bon anniversaire d’une lectrice londonienne!
    Cynthia

  5. Bon anniversaire et merci de nous entretenir dans la lecture de Proust, sur Proust,

  6. bon anniversaire à mon blogueur préféré, merci Patrice de nous donner tant de si beaux moments

  7. Bon anniversaire de toute l’équipe de la maison de tante Léonie.
    Continuez…
    Martine, Marc, Evelyne, Jean-Loup.

  8. Patrice~
    Bon anniversaire! Thank you for continuing to inspire every Proustian. Bravo!

  9. Joyeux anniversaire à votre blog cher Patrice (même si cette pensée vient un peu en retard…)!

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et