Proust prix Nobel

Proust, prix Nobel

 

L’Académie Nobel n’a mis que quatre-vingt-treize ans pour corriger une erreur majeure… Elle avait raté l’occasion de couronner Marcel Proust — un tout petit peu responsable de ce cette injustice en mourant prématurément.

 

1921-2014 : sous un nom d’emprunt, Proust décroche la timbale. Le prix Nobel lui revient de l’aveu même du secrétaire général de l’académie. En décernant la récompense suprême de la littérature mondiale à Patrick Modiano, les Suédois ont qualifié le lauréat de « Marcel Proust de notre temps ». L’expression est du  secrétaire général de l’institution, Peter Englund, devant les caméras de la télévision publique SVT. Il s’est fait plus précis pour l’AFP : « Il s’inscrit dans la tradition de Marcel Proust, mais il le fait vraiment à sa manière. Ce n’est pas quelqu’un qui croque dans une madeleine et tout revient à sa mémoire ».

« Ils sont généreux, ils sont très indulgents », a commenté sobrement l’intéressé dans la soirée sur France 2.

Patrick Modiano, le 9 octobre 2014

Patrick Modiano, le 9 octobre 2014

Réjouissons-nous donc de cette reconnaissance tardive, même s’il est bon de se souvenir que le divin Marcel côtoie pour l’éternité d’autres géants des lettres oubliés. Vaut-il mieux être sur l’étagère nobélisée avec Sully Prudhomme (premier lauréat en 1901), Maurice Maeterlinck, Romain Rolland, Anatole France (tous quatre cité dans la Recherche), Frédéric Mistral ou Pearl Buck, ou bien partager le placard des bannis tels que Virginia Woolf, James Joyce, Rainer Maria Rilke, Italo Calvino et Jorge Luis Borges ?

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

PS : Lu (après la rédaction de cette chronique) dans l’Autodictionnaire Proust, de Pierre Assouline : « Je trouve que seul, L’Écho de Paris exagère un peu la bienveillance en disant qu’on parle de moi pour le prix Nobel. Ne quid nimis. [Rien de trop] (Lettre à Gaston Gallimard, vers le 21 juin 1922) »

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

2 comments to “Proust prix Nobel”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Soyons objectifs, il y a également Gide, Mauriac, Camus, Sartre, Beckett(en français dans le texte), Simon…
    Je suis très heureux pour Modiano qui est -à mon humble avis- l’écrivain majeur de cet entre-deux siècles!

  2. Certes…

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et