De l’art d’attirer les foules

De l’art d’attirer les foules

 

Par deux fois en moins de 24 h, des événements ont fait salle comble à Illiers-Combray.

Samedi soir, c’était un loto à la Salle des Fêtes ; dimanche après-midi, un concert classique, à l’Église Saint-Jacques.

Le premier était organisé par les Pompiers de la localité, le second par Ève Ruggieri pour la clôture des Journées lyriques de Chartres et d’Eure-et-Loir.

Dans les deux cas, c’était bourré et l’on venait d’évidence d’au-delà les limites de la commune. D’une part, on a crié des numéros promettant des cadeaux coûteux, d’autre part, des cordes vocales (une soprano et un baryton) on vibré sur des airs de Bach, Haydn, Mozart et Pergolese.

Le quartier de la salle des fêtes risquait l’embouteillage de voitures et la place de l’Église des collisions de parapluies.

(Photos PL)

(Photos PL)

Parapluis 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’un était-il plus Illiers et l’autre davantage Combray ? Allez savoir.

Une certitude : Marcel Proust n’était pour rien dans ces engouements populaires et culturels. Ce que j’ai vécu comme événements pour célébrer l’écrivain n’a jamais attiré la moitié de chacun des rendez-vous de ce week-end. Et je suis bien en peine d’en tirer une leçon intelligente.

Devinette : le 14 novembre prochain, Pierre Perret vient chanter à Illiers-Combray ; les deux jours suivants, la Société des Amis de Marcel Proust organise au Musée une rencontre sur le thème  « Alain-Fournier, Proust et la guerre ». Qui attirera le plus de monde ? « Le Zizi » ou tante Léonie ? J’ai ma petite idée. Qu’est-ce que cela prouve ? Sans doute rien !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

2 comments to “De l’art d’attirer les foules”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Ce n’est pas la quantité qui compte! Etqui sait si M. Perret n’est pas un admirateur de Proust?
    Sans rapport aucun, y aura-t-il une commémoration de la mort de Proust, le 18 novembre prochain, à Illiers-Combray?
    Proustement vôtre
    Chantal

  2. Je suppose que la rencontre des 15 et 16 novembre à la Maison de tante Léonie sera l’occasion de célébrer l’anniversaire…

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et