De Balbec à Combray

De Balbec à Combray

J’ai été injuste avec Illiers-Combray…

Il m’est arrivé de donner Cabourg en exemple sur ce que l’on fructifiait de l’héritage de Proust longtemps après sa mort dans les communes qu’il a immortalisées. (Voir la chronique Traces de Proust à Illiers-Combray).

Il m’est arrivé de regretter l’absence de plats estampillés Proust dans les restaurants du Pays de Combray. (Voir la chronique Une croustade nommée Proust).

Revenu de Cabourg, je bémolise mon discours. La cité proustienne du Calvados ne montre pas plus le chemin que sa sœur d’Eure-et-Loir.

J’y ai bien vu des vitrines faisant un clin d’œil à l’auteur d’À la Recherche du Temps perdu.

01 A la Recherche 02 Foncia Balbec 03 Un temps pour lui... 04 M. Proust 05 Sablé Proust 06 Financiers

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je n’ai pas trouvé une référence à Proust dans les plats proposés par les nombreuses tables de Cabourg.

 

Je m’étais moqué d’une faute d’orthographe sur un panneau officiel à Illiers-Combray — aujourd’hui retiré. (Voir la chronique Pavillon, chalet, édicule…). Un établissement cabourgeais en connaît un rayon dans ce domaine.

07 Hastings

 

 

J’avais même eu l’occasion d’attirer l’attention sur l’appropriation de l’expression « Madeleine de Proust ». (Voir la chronique Proust privatisé). Un commerçant normand a eu bien avant la même contestable démarche…

08 Boîtes

09 Madeleines de Proust

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

… jusques et y compris dans ses parfums variés aux couleurs improbables :

(Photos PL)

(Photos PL)

 

Tel se présente un bilan loin du trésor littéraire que les deux communes partagent.

 

Lors de ma visite sur la Côte Fleurie (où j’ai été heureux de croiser les Hamon de l’Hôtel « Les Aubépines » eux-mêmes attirés par les Journées Musicales Marcel Proust qui furent une parfaite réussite), j’ai appris pourquoi Cabourg n’a pas choisi, comme Illiers-Combray de joindre son nom proustien dans son appellation : dans le monde, la « marque » Cabourg est plus forte que la « marque » Balbec — tandis que c’est l’inverse avec Illiers et Combray.

 

L’axe touristique entre les deux villes n’en est pas moins en marche. Vive Cabray-Illbec et Combourg-Balliers !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et