Sao Paulo-sur-Vivonne

Sao Paulo-sur-Vivonne

 

Il va falloir réviser sa géographie…

Vous devez être de ceux (et celles) qui croient que la plus grande ville du Brésil est traversée par les rios Tietê et Pinheiros.

Pour moi, depuis ma rencontre avec trois Paulistanas, elle est aussi sur le Loir — et je devrais dire Sao-Paulo-sur-Vivonne.

J’ai rencontré Elsa, Yara et Vera ce matin à l’Office de Tourisme du Pays de Combray.

01 Elsa, Yara, Vera

 

Ma stupéfaction admirative est intacte quand je vois des proustien(ne)s venu(e)s du bout du monde sur les traces du petit Marcel. Des trois, c’est la première, Elsa Gois de Oliveira, qui est spécialiste de l’écrivain, ayant fait sa thèse de doctorat sur « Midias e artes proustianas », auteur de « Em busca do nome perdido » et de « Tempo e identidade em Marcel Proust ». Avec ses deux compagnes de route, enseignantes comme elle, elle est en France pour dix jours, dont un consacré à Illiers-Combray et dans l’espoir d’aller aussi chez Monet à Giverny.

Je les ai conduites et guidées au Pré Catelan…

02 Pré Catelan

 

Dans le petit raidillon, Elsa s’est dite « emouvante » — elle a lu la Recherche en français et en portugais, mais regrette de ne pas avoir plus d’occasions de parler la langue de Proust.

03 Elsa

 

J’étais aussi ému qu’elle.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 

 

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et