Proustiens et gens du coin

Tags :

Proustiens et gens du coin

 

Il y a comme un hiatus entre les admirateurs de Proust et les citoyens d’Illiers-Combray…

 

Les habitants de la commune d’Adrien Proust, le père de Marcel, et de Léonie, sa tante à la madeleine, ne connaissent qu’Illiers. Tout court. Trois hypothèses : soit ils y sont nés avant 1971, l’année du changement de nom — et ceux-là ont une excuse ; soit ils ont la langue paresseuse ; soit — non je ne vois pas quelle autre raison justifierait l’omission de Combray.

 

Les proustiens, eux, ne connaissent que Combray. Certains, même (les adeptes du Contre Sainte-Beuve), ne veulent même pas savoir qu’une localité réelle a accueilli Marcel enfant et porte les traces de la fiction littéraire. D’autres n’auraient pas été hostiles à un nom nouveau gommant Illiers.

 

Ils ont tous tort. Qu’on se le dise. Ni Illiers, ni Combray, c’est Illiers-Combray le plus emblématique cadre contemporain du souvenir proustien.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et