Mon 1er ProusTour

Mon 1er ProusTour

 

Mémorable dernier samedi d’été…

Ce week-end en France, les Journées du Patrimoine entraînent les foules vers des sites historiques, culturels, patrimoniaux, originaux particulièrement ouverts ces jours-là.

J’en ai profité pour organiser une balade commentée des lieux proustiens d’Illiers-Combray, agrémentée de citations d’À la Recherche du Temps perdu s’y rattachant (l’église, la place, les deux côtés de la maison de tante Léonie, les maisons à trois marches, l’hôtellerie de l’Oiseau Flesché, la gare et son avenue, le Calvaire, le viaduc, le Loir et son pont, le Pré Catelan , la haie d’aubépines, le petit raidillon, le Pont-Vieux, et le château).

J’ai eu le bonheur d’accueillir hier une petite foule de proustiens venus de loin, informés par internet, et d’habitants d’Illiers-Combray attachés à l’Office de Tourisme. Nous étions une vingtaine et la plupart se sont retrouvés à l’arrivée à l’Étang de la Fontaine pour un plaisant pique-nique.

Le ProusTour ans le raidillon (Photo PL)

Le ProusTour dans le raidillon (Photo PL)

 

 

Repas champêtre après le ProusTour  (Photo PL)

Repas champêtre après le ProusTour (Photo PL)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Appelons ce rendez-vous le ProusTour. Sa première édition semble avoir séduit et j’entends bien qu’elle ne soit pas la dernière. Avis aux amateurs.

Parmi celles et ceux qui ont regretté de ne pouvoir y être, je salue Marcelita Swann, qui a momentanément quitté New York pour la France où elle a séjourné notamment dans un Luberon qui m’est cher. Et hier, elle a posté ici un commentaire charmant, commençant par un extrait choisi de Du côté de chez Swann — « Je ne me laisse jamais influencer par les perturbations de l’atmosphère ni par les divisions conventionnelles du temps » — et s’achevant par une délicate pensée — « Thinking if you today… on your tour of « Combray. »

Hope no one needed umbrellas and the spirit was « sunny. » ». Merci, dear Marcelita, le ciel fut estival et s’il avait fallu une ombrelle, c’eut ét é pour s’abriter du soleil.

 

Décidément, ce samedi d’un été finissant me sera mémorable puisque dans l’après-midi, nous dévoilions dans les locaux réaménagés de l’Office de Tourisme du Pays de Combray pour être encore plus accueillants aux visiteurs des plaques nommant les deux salles d’exposition.

La salle Florent d'Illiers dévoilée par Jean-François Manceau, Conseiller général (Photo PL)

La salle Florent d’Illiers dévoilée par Jean-François Manceau, Conseiller général (Photo PL)

 

La salle Guermantes dévoilée par M. Butin, adjoint au maire (Photo PL)

La salle Guermantes dévoilée par Gérard Butin, adjoint au maire (Photo PL)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et, pour ce qui me concerne avec mon impériale Violette, nous avons passé la soirée chez le duc et la duchesse de Guermantes :

Villebon (Photo L'Echo républicain)

Villebon (Photo L’Echo républicain)

Une représentation d’Andromaque avait lieu dans la splendide cour de l’admirable château de Villebon, inspiration proustienne du château des Guermantes, ouvert nuitamment pour l’occasion par la famille châtelaine, les La Raudière.

Andromaque (Photo PL)

Elle n’est pas belle, la vie !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “Mon 1er ProusTour”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Je confirme : ce fut enrichissant, convivial et chaleureux.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et