Quand Proust s’incruste

Quand Proust s’incruste

 

Je parle de photographies, pas de mondanités…

Il n’était pas du genre à faire son entrée dans des réceptions où il n’était pas invité. Dans Le Côté de Guermantes, le Héros raconte ses affres après avoir reçu la carte suivante : « La princesse de Guermantes, née duchesse en Bavière, sera chez elle le ***. » : « Je n’étais pas certain d’être invité »… « Elle m’aperçut comme j’étais à quelques pas d’elle et, ce qui ne me laissa plus douter que j’avais été victime d’une machination, au lieu de rester assise comme pour les autres invités, elle se leva, vint à moi. »

Bref, comme le disent familièrement les jeunes d’aujourd’hui, il ne tapait pas l’incruste.

 

L’incrustation que je veux évoquer ici est le procédé électronique qui insère une image dans une autre. J’en ai trouvé deux jolies illustrations chez Paul Arviset, qui tient un magasin d’optique et de photographie à Illiers-Combray et dont je m’honore d’être le client.

 

Nous devisions hier et il m’a montré deux clichés artistiquement intéressants :

241 Incrust' Proust 2

 

 

 

 

 

 

 

241 Incrust' Proust 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Belle idée pour de belles photos.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et