On dirait… (des hommes aimés de Charlus)

Des hommes aimés de Charlus

Des boxeurs

Praxitèle, sculpteur grec (—400-—326) : [L’Éphèbe de Marathon]

*M. de Charlus lui-même ne l’eût pas compris, lui qui confondait sa manie avec l’amitié, qui ne lui ressemble en rien, et les athlètes de Praxitèle avec de dociles boxeurs. (V, 139)

Praxitèle, L'Ephèbe de Marathon

Praxitèle, L’Ephèbe de Marathon

 

Des Anglo-Saxons

Phidias, architecte et sculpteur grec (490—430 avant notre ère) : [Apollon]

*cette germanophilie de M. de Charlus : il la devait, et par une réaction très bizarre, à son «charlisme». Il trouvait les Allemands fort laids, peut-être parce qu’ils étaient un peu trop près de son sang; il était fou des Marocains, mais surtout des Anglo-Saxons en qui il voyait comme des statues vivantes de Phidias. (VII, 62)

Phidias, Apollon

Phidias, Apollon

 

Demain, Françoise.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et