Homonymie

Homonymie

 

Je me garderai bien de les traiter d’usurpateurs… mais ils osent porter le même nom que moi.

Internet me signale qu’il existe d’autres Patrice Louis et je voudrais saluer l’un d’eux qui pousse la ressemblance jusqu’à l’absurde. Artiste peintre natif de Nancy, il habite à Tantonville (deux t), Meurthe-et-Moselle, faute — je n’en doute pas — d’avoir pu poser ses toiles et pinceaux à Tansonville (un t, un s), sur la commune d’Illiers-Combray où je l’accueillerai volontiers.

 

Sacré Patrice !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

3 comments to “Homonymie”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Ah, voici une grave question, Patrice Louis : un artiste peut-il, sans risquer d’être proprement écrasé, venir créer dans l’ombre du jeune Marcel ? Perso, la lecture de la Recherche m’a longtemps dissuadée de toute tentative d’écriture. Comment oser trousser même une simple métaphore, après m’être immergée dans l’océan proustien ? Il me semble même que c’est toute la littérature française qui, quelque part, « ne s’en est pas remise ».

    … Et regardez-vous vous-même, cher Patrice : venu habiter à Combray, vous voilà créatif, certes, ce blog et votre feuilleton en témoignent, mais quelque peu « vampirisé », ne pourrait-on dire cela ?

    Que votre homonyme y réfléchisse à deux fois, avant de venir nous peindre la Vivonne et l’église de Combray. L’oeuvre de Marcel peut fort bien avoir sur lui, le même pouvoir d’attraction que la lampe allumée sur les papillons. On pourrait s’y brûler les ailes…

    A moins de faire comme vous l’avez fait, Patrice : vous jeter tout entier dans le brasier, pour en ressortir, tel le phoenix, tout armé de nouveau ?

  2. Qui plante ses dents ensanglantées dans le cou de l’autre ? Je crois bien, Chère Clopine, que c’est moi et que (si ma connaissance des vampires est à jour) cela peut être un geste d’amour. En tout cas, Marcel ne s’en est pas encore plaint !

  3. Mon dieu, il va vous falloir changer votre portrait, dans le bas de votre blog. On n’y distingue pas bien les canines ensanglantées…

    un bon après-midi à vous, plein de soleil (au moins je l’espère)

    PS : promis juré, si je passe par Combray je n’emporte pas mon collier d’ail…

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et