Nombres — Les milliers

Tags :

Les milliers

 

1 000

C’étaient de ces chambres de province qui — de même qu’en certains pays des parties entières de l’air ou de la mer sont illuminées ou parfumées par des myriades de protozoaires que nous ne voyons pas — nous enchantent des mille odeurs qu’y dégagent les vertus, la sagesse, les habitudes, toute une vie secrète, invisible, surabondante et morale que l’atmosphère y tient en suspens ; (I)

Mille petits détails inutiles (I)

maman qui savait que Françoise pleurait encore ses parents morts depuis des années, lui parlait d’eux avec douceur, lui demandait mille détails sur ce qu’avait été leur vie. (I)

un décor qui n’était que pour lui, quoique semblable au millier d’autres que regardait, chacun pour soi, le reste des spectateurs. (I)

qu’ils étaient bien un mille qui venaient sans arrêter, du côté de Thiberzy et de Méséglise. (I)

les mille flèches dont notre Legrandin s’était trouvé en un instant lardé et alangui, comme un saint Sébastien du snobisme (I)

Au haut des branches, comme autant de ces petits rosiers aux pots cachés dans des papiers en dentelles, dont aux grandes fêtes on faisait rayonner sur l’autel les minces fusées, pullulaient mille petits boutons d’une teinte plus pâle (I)

des ennuyeux (auxquels d’ailleurs, dans le fond de son cœur, il préférait mille fois les Verdurin et tout le petit noyau) (I)

ce billet de mille francs, domestique et familier, déchiré et recollé, que son valet de chambre, après lui avoir payé les comptes du mois et le terme, avait serré dans le tiroir du vieux bureau (I)

j’ai mille choses à faire ce soir (I)

Pas moyen comme s’il lui eût envoyé cette fois quelques billets de mille francs, d’organiser chaque soir, dans un château, de ces soupers fins (I)

il passait dans des transports d’impatience et de joie où il ressaisissait mille fois pour lui prodiguer sa tendresse cette idée de la retrouver qui, par un retour si brusque, au moment où il la croyait si loin, était de nouveau près de lui dans sa plus proche conscience. (I)

elle l’avait rencontré mille fois chez sa tante de Guermantes (I)

tourner sa figure, remplie de mille signes de connivence (I)

mille reflets de la ferronnerie de son treillage (I)

« Vous serez mille fois bon. (I)

mille propos aimables et insignifiants (I)

elle faisait mille minauderies (I)

mille amusements dont on lui avait parlé (I)

mille détails au sein desquels je mettais ma croyance (I)

dans cette salle où il y avait plus de mille personnes (II)

M. de Norpois, mille fois plus intelligent que moi (II)

je vis que ce que je mettais mille et mille fois au-dessus de moi-même, ce que je trouvais de plus élevé au monde, était pour lui tout en bas de l’échelle de ses admirations) (II)

Peut-être aussi cette activité de tous les sens à la fois et qui essaye de connaître avec les regards seuls ce qui est au delà d’eux, est-elle trop indulgente aux mille formes (II)

on leur préférait mille fois un homme élégant (II)

il prenait mille précautions pour que sa femme ne soupçonnât pas ce nouvel amour. (II)

la mémoire d’un homme qui en dormant pense mille choses qu’il oublie aussitôt (II)

Odette eût-elle été mille fois plus compréhensive (II)

Mille fois sans sortir de ce salon, cette petite phrase m’a emmené dîner à Armenonville avec elle. (II)

Il me semblait que je pourrais bien en tirer mille francs. […] il m’offrit séance tenante de la potiche non pas mille, mais dix mille francs (II)

je découvrais dans la chemisette mille détails d’exécution (II)

je trouve mille coquecigrues (II)

la statue qu’il avait mille fois sculptée (II)

les mille prévenances dont nous entourait (II)

malgré les mille prétextes que j’inventais (II)

Elle reprochait à Balzac qu’elle s’étonnait de voir admiré par ses neveux, d’avoir prétendu peindre une société «où il n’était pas reçu», et dont il a raconté mille invraisemblances. (II)

les mille ruses et détours (II)

Aimé, avant de se retirer, tint à me dire que Dreyfus était mille fois coupable. (II)

en me les faisant préférer mille fois au reste de ma vie, mon exaltation les en isolait ; (II)

Je ne connaissais aucune des femmes qui étaient à Rivebelle, et qui parce qu’elles faisaient partie de mon ivresse comme les reflets font partie du miroir, me paraissaient mille fois plus désirables que la de moins en moins existante Mlle Simonet. (II)

Ma grand’mère ouvrait la porte de ma chambre, je lui posais mille questions sur la famille Legrandin. (II)

C’est fou, c’est divin, c’est mille fois supérieur à tout ce que vous verrez en Italie (II)

vous serez le jouet de mille apparences (II)

J’inventai mille prétextes pour qu’il consentît à venir faire un tour de plage avec moi. (II)

 

Il n’en est pas moins vrai que si j’eusse eu mille francs sur moi et qu’il y eût encore des bijoutiers d’ouverts à cette heure-là, j’eusse acheté une bague à l’inconnue. (II)

les mille riens dont se compose son farniente (II)

mille raffinements de bonté qu’avait Andrée (II)

Elle était charmante de douceur, de mots tristes et délicieux, quand on plaignait devant elle la pauvreté d’Albertine et se donnait mille fois plus de peine pour elle qu’elle n’eût été pour une amie riche. (II)

mille petits secrets qu’il eût été infiniment désagréables à l’intéressée de voir dévoilés (II)

après mille perplexités (III)

Meilhac eût été mille fois capable d’y mettre, me semblait à elle seule une élégance (III)

déesse devenue femme et me semblant tout d’un coup mille fois plus belle (III)

dans mille signes extérieurs (III)

mille volontés réglées et sans inquiétude, mille esprits insouciants (III)

me fit le chérir davantage et souhaiter de lui rendre mille services qui me semblaient peu de choses en échange d’elle. (III)

vous verrez que celui-ci a mille choses que n’a pas Duroc. (III)

Est-il un plus terrible éclairage que le silence, qui ne nous montre pas une absente, mais mille, (III)

il la relance, elle le fuit, si bien qu’un sourire qu’il n’osait plus espérer est payé mille fois ce qu’eussent dû l’être les dernières faveurs. (III)

Elle plaisantait finement de mille choses (III)

ils avaient arrangé de se voir malgré mille difficultés (III)

saviez-vous qui est partisan enragé de Dreyfus ? Je vous le donne en mille. Mon neveu Robert ! (III)

poser elles-mêmes mille petites bornes à la générosité de leur amant ! (III)

cet agent pathogène, plus virulent mille fois que tous les microbes (III)

Nous goûtons les fines musiques, les beaux tableaux, mille délicatesses, mais nous ne savons pas ce qu’elles ont coûté (III)

séparé des mille impressions douloureuses ressenties auprès de ma grand’mère. (III)

une fois sur mille je pouvais suivre l’écrivain jusqu’au bout de sa phrase (III)

Françoise avait mille fois répété au jardinier de Combray que la guerre est le plus insensé des crimes (III)

le récit d’une cuisinière qui lui avait raconté qu’elle avait menacé ses maîtres et en avait obtenu, en les traitant devant tout le monde de «fumier», mille faveurs, montrait que c’était pour elle parole d’Évangile. (III)

les mille combinaisons de la rêverie (III)

les mille sourires entendus que nous adressons à une vieille connaissance qui peut-être ne nous reconnaît pas. (III)

elle avança elle-même une chaise pour moi en faisant mille frais auxquels ne m’avaient jamais habitué les autres amis de mes parents. (III)

une femme jacassante, mais la valant mille fois (III)

je préfère mille fois la petite étude de M. Vibert (III)

mille serpents d’écume et de bave (III)

on n’a pas impunément mille ans de féodalité dans le sang. (III)

comme seul il est ami avec le valet de pied de Mama, j’aime mille fois mieux l’expédier loin d’ici. (III)

nu, dépouillé de mille ornements (IV)

M. de Vaugoubert, outre les mille façons qu’il croyait celles du monde et de la diplomatie, donnait un air cavalier, fringant, souriant, pour sembler, d’une part, ravi de l’existence (IV)

les gens qui, ne sachant pas de quoi parler, vous abordent mille fois en citant une relation commune, souvent très vague. (IV)

[des eaux :] leurs mille bonds épars pouvant seuls donner à distance l’impression d’un unique élan. (IV)

un nuage oblong fait de mille gouttelettes (IV)

De sa main libre, le duc me fit au moins à quarante mètres de distance mille signes d’appel et d’amitié (IV)

elle préférait mille fois «son humble trou». «Ici, c’est admirable pour visiter. (IV)

mon oncle Gilbert a eu mille fois raison (IV)

il s’imaginait qu’on choisit la personne qu’on aime après mille délibérations et d’après des qualités et convenances diverses. (IV)

Et puis, enfin, mille complications. Je tiens à vous dire qu’il n’y avait pas de malentendu possible dans ma lettre. (IV)

vous êtes gentille, vous avez mille qualités (IV)

faire à merveille le bœuf à la gelée, et encore mille autres choses. (IV)

— Mais vous savez que ça me fait un grand, grand plaisir. — Et à moi encore mille fois plus, me répondit-elle. (IV)

enfin pour mille raisons qui achèvent de faire de telle ou telle d’entre elles aux yeux de certains, la femme qu’on ne reçoit pas. (IV)

Elles étaient persuadées qu’Odette, intime de Bergotte, avait plus ou moins collaboré à ses œuvres, et la croyaient mille fois plus intelligente que les femmes les plus remarquables du Faubourg (IV)

maintenant qu’était impossible à jamais la consolation de mille baisers.

(IV)

contre cette cloison les trois petits coups que ma grand’mère reconnaîtrait entre mille (IV)

les mille cris des enfants qui jouaient (IV)

la vue d’un billet de cent francs, à plus forte raison de mille (IV)

 

 

je me chargeai de demander pour Morel 1.000 francs par mois à M. de Charlus, argent que celui-ci remettrait aussitôt à Bloch, qui se trouverait ainsi remboursé assez vite. Le premier mois, Morel, encore sous l’impression de la bonté de Bloch, lui envoya immédiatement les 1.000 francs ; (V)

[ils] faisaient ainsi monter la de Beers, de mille francs. (VII)

La splendeur dont nous semblent revêtus les gens que nous fréquentons n’est pas plus intrinsèque que celle de ces personnages de théâtre pour l’habillement desquels il est bien inutile qu’un directeur dépense des centaines de mille francs à acheter des costumes authentiques et des bijoux vrais qui ne feront aucun effet, quand un grand décorateur donnera une impression de luxe mille fois plus somptueuse en dirigeant un rayon factice sur un pourpoint de grosse toile semé de bouchons de verre et sur un manteau en papier. (IV)

pour vos débuts, vous mettez dans le mille. (IV)

Ah ! mille tonnerres de Zeus, s’écria Brichot (IV)

comme un collégien qui entre pour la première fois dans une maison publique et a mille respects pour la patronne. (IV)

Monsieur a mille prétextes pour prendre à part Mme Verdurin. » (IV)

je suis bien allé mille fois à Pont-à-Couleuvre (IV)

Tu peux certainement faire mille fois mieux comme mariage. (IV)

les hommes vraiment remarquables font mille folies. (IV)

quand la lune sera plus haute et que la vallée sera éclairée, ce sera mille fois plus beau. (IV)

avec mille moues de la bouche et déhanchements de la taille (IV)

Morel, qui se croyait devenu un M. de Charlus mille fois plus important (IV)

Charcot et d’autres ont fait des travaux mille fois plus remarquables (IV)

je chargeais mille circonstances, mille plaisirs, de lui procurer auprès de moi l’illusion de ce bonheur que je ne me sentais pas capable de lui donner. (V)

il trouvait «plutôt bête» cette jeune fille mille fois plus intelligente que lui (V)

est-ce qu’on ne reconnaîtrait pas entre mille les pas de sa petite bécasse ? (V)

Ce qui nous attache aux êtres, ce sont ces mille racines (V)

ses tendresses de surface ne faisaient donc que retenir au fond mille souvenirs qui m’eussent déchiré (V)

on arrive à obtenir des variétés de sommeil mille fois plus nombreuses que, jardinier, on n’obtiendrait de variétés d’œillets ou de roses. (V)

il y a mille petits faits qui ne sont pas tombés dans cette virtualité de la mémoire (V)

Faisant mille conjectures, je cherchais à parer à ma souffrance sans réaliser pour cela mon amour. (V)

des pantalons fort clairs et reconnaissables entre mille. (V)

mille questions me revenaient (comme des bulles montant du fond de l’eau), que je voulais lui poser sur les sujets les plus disparates (V)

[La reine de Naples] , fit mille déclarations à la Patronne (V)

lui faire mille mauvaises farces (V)

J’aimerais mille fois mieux la mort que de vivre dans la terreur où vit Charlus. (V)

Brichot, désireux de ne pas avoir l’air de poser pour ces jeunes gens, aux yeux de qui il se savait un grand pontife, leur envoyait mille clins d’œil, mille hochements de tête de connivence (V)

Pour mille fois moins que cela j’avais essuyé ses colères de fou (V)

Je souris de l’air de quelqu’un qui en sait plus long qu’il ne le dit : « Mais ceci est une chose entre mille. (V)

Elle me donna mille versions qui ne cadraient nullement, je ne dis même pas avec ses paroles qui, interrompues, restaient vagues, mais avec cette interruption même et la rougeur subite qui l’avait accompagnée. (V)

« Vous me l’auriez demandé pendant mille ans, me dit-elle, que je n’aurais pas consenti. (V)

Cela me fait une grande peine de vous quitter. — Et moi mille fois plus grande», me répondit Albertine. (V)

les mille bontés de l’amour peuvent finir par éveiller, chez l’être qui l’inspire en ne l’éprouvant pas, une affection (V)

Un jaloux exaspère celle qu’il aime en la privant de mille plaisirs sans importance (V)

Je sentis se soulever en moi, comme dans un coup de vent, mille inquiétudes (V)

un jour de beau temps comme celui-ci — il allait y en avoir beaucoup — où elle me serait indifférente, où je serais tenté de mille désirs ; (V)

l’idée du départ d’Albertine voulu par elle-même eût pu me venir mille fois à l’esprit (VI)

Je ne peux pas attacher d’importance à ce qu’elle me rendit presque de force ce soir-là mille francs qu’elle me devait (VI)

celle qu’on préfèrerait maintenant mille fois (VI)

quelqu’un s’est amusé à crayonner, entièrement recouvert par le nom, mille fois récrit, de celle qu’on aime. (VI)

et mille autres trucs comme cela. » (VI)

je me détournais violemment, sous la décharge douloureuse d’un des mille souvenirs invisibles qui à tout moment éclataient autour de moi dans l’ombre (VI)

C’est que cette femme n’a fait que susciter par des sortes d’appels magiques mille éléments de tendresse existant en nous à l’état fragmentaire (VI)

même si nous ne sommes qu’un entre mille pour elle et peut-être le dernier de tous, pour nous elle est la seule et celle vers qui tend toute notre vie. (VI)

quelque chose d’inconnu qui prête à mille suppositions. (VI)

elle avait vu ma tante Léonie donner à Eulalie quatre billets de mille francs, alors qu’un billet de cinquante francs plié en quatre me paraissait déjà peu vraisemblable (VI)

Et si j’avais été un amateur sensible à la seule beauté j’aurais reconnu qu’Albertine le recomposait mille fois plus beau (VI)

les deux brunes surtout, et un peu plus âgées seulement, de ces jeunes filles du monde qui souvent, vues de ma fenêtre, ou croisées dans la rue, m’avaient fait faire mille projets (VI)

Cette perpétuelle erreur, qui est précisément la «vie», ne donne pas ses mille formes seulement à l’univers visible et à l’univers audible (VI)

On parla de mille choses ; (VI)

nous, préoccupés de mille choses à répondre, transformés (VI)

Mais il intéressait mille fois davantage quand ce premier article (dit «premier-Paris» dans ces temps lointains, et appelé aujourd’hui, on ne sait pourquoi, «éditorial») était au contraire mal tourné (VI)

elle est une autre femme, mille fois plus parfaite. (VI)

Gilberte était convaincue que le nom de marquis de Saint-Loup était plus grand mille fois que celui de duc d’Orléans (VI)

 

1 001

les assiettes des Mille et une Nuits (I)

des peintres qui, ayant à illustrer les Évangiles ou les Mille et Une Nuits, pensent au pays où la scène se passe et donnent à saint Pierre ou à Ali-Baba précisément la figure qu’avait le plus gros « ponte » de Balbec. (II)

Ils me rappelaient ces assiettes à petits fours, des Mille et une Nuits, qui distrayaient tant de leurs «sujets» ma tante Léonie quand Françoise lui apportait un jour Aladin ou la Lampe Merveilleuse, un autre Ali-Baba, le Dormeur éveillé ou Simbad le Marin embarquant à Bassora avec toutes ses richesses. (II)

un esprit de princesse d’Orient recluse dans un palais des Mille et une Nuits. (III)

c’est ça, c’est ça », s’écria-t-il, dilaté, comme s’expriment les Mille et une nuits, « « à la limite de la satisfaction ». (III)

pour m’entourer justement des souvenirs de Combray et des jolies assiettes peintes, j’aimerais relire les Mille et une Nuits. Comme jadis à Combray, quand elle me donnait des livres pour ma fête, c’est en cachette, pour me faire une surprise, que ma mère me fit venir à la fois les Mille et une Nuits de Galland et les Mille et une Nuits de Mardrus. […] Or si une Odyssée d’où étaient absents les noms d’Ulysse et de Minerve n’était plus pour elle l’Odyssée, qu’aurait-elle dit en voyant déjà déformé sur la couverture le titre de ses Mille et Une Nuits, en ne retrouvant plus, exactement transcrits comme elle avait été de tout temps habituée à les dire, les noms immortellement familiers de Sheherazade, de Dinarzade, où, débaptisés eux-mêmes, si l’on ose employer le mot pour des contes musulmans, le charmant Calife et les puissants Génies se reconnaissaient à peine, étant appelés l’un le « Khalifat », les autres les « Gennis » ? Pourtant ma mère me remit les deux ouvrages, et je lui dis que je les lirais les jours où je serais trop fatigué pour me promener. […] Mais bientôt la saison battit son plein ; c’était tous les jours une arrivée nouvelle, et à la fréquence subitement croissante de mes promenades, remplaçant la lecture charmante des Mille et Une Nuits, il y avait une cause dépourvue de plaisir et qui les empoisonnait tous. (IV)

Il en est de semblables dans les Mille et une Nuits, et qui nous y charment. (V)

j’aurais bien voulu être un personnage de ces Mille et une Nuits que je relisais sans cesse et où, dans les moments d’incertitude, surgit soudain un génie ou une adolescente d’une ravissante beauté, invisible pour les autres, mais non pour le héros embarrassé, à qui elle révèle exactement ce qu’il désire savoir. (V)

dévoilait comme un trésor insoupçonné et multicolore toutes les pierreries des Mille et une Nuits. (V)

Le soir je sortais seul, au milieu de la ville enchantée où je me trouvais au milieu de quartiers nouveaux comme un personnage des Mille et une Nuits. (VI)

 

1 900

Il ne voulait pas voir que, depuis dix-neuf cents ans (« un courtisan dévot sous un prince dévot eût été athée sous un prince athée », a dit La Bruyère), toute l’homosexualité de coutume — celle des jeunes gens de Platon comme des bergers de Virgile — a disparu (V)

 

2 000

il y a une différence immense entre une toilette de Callot et celle d’un couturier quelconque ? demandai-je à Albertine. — Mais énorme, mon petit bonhomme, me répondit-elle. Oh ! pardon. Seulement, hélas ! ce qui coûte trois cents francs ailleurs coûte deux mille francs chez eux. (II)

comme je succombais sous un nombre d’ennemis vingt fois supérieur, tout en me rendant parce que j’y étais obligé, j’ai encore trouvé le moyen de faire deux mille prisonniers ! (III)

J’avais pu enfin attacher le bourdonnement à sa cause, à ce petit insecte qui trépidait là-haut, sans doute à bien deux mille mètres de hauteur; je le voyais bruire. Peut-être, quand les distances sur terre n’étaient pas encore depuis longtemps abrégées par la vitesse comme elles le sont aujourd’hui, le sifflet d’un train passant à deux kilomètres était-il pourvu de cette beauté qui maintenant, pour quelque temps encore, nous émeut dans le bourdonnement d’un aéroplane à deux mille mètres, à l’idée que les distances parcourues dans ce voyage vertical sont les mêmes que sur le sol et que, dans cette autre direction, où les mesures nous apparaissent autres parce que l’abord nous en semblait inaccessible, un aéroplane à deux mille mètres n’est pas plus loin qu’un train à deux kilomètres (V)

 

2 990

Il reçut deux mille neuf cent quatre-vingt-dix et quelques francs (III)

 

3 000

au jour de l’an suivant, au lieu d’envoyer au docteur Cottard un rubis de trois mille francs en lui disant que c’était bien peu de chose, M. Verdurin acheta pour trois cents francs une pierre reconstituée en laissant entendre qu’on pouvait difficilement en voir d’aussi belle. (I)

[Mme de Villeparisis] s’était fait prêter trois mille francs par M. de Charlus. (III)

Si tu ne te trompes pas, trois mille francs suffiraient (VI)

 

3 500

Bloch ayant oublié lui-même exactement ce qu’il avait prêté à Morel, et lui ayant réclamé 3.500 francs au lieu de 4.000 (V)

 

4 000

si c’était assez de lui envoyer quatre mille francs (I)

Bloch ayant oublié lui-même exactement ce qu’il avait prêté à Morel, et lui ayant réclamé 3.500 francs au lieu de 4.000 (V)

 

5 000

il venait moins largement à l’aide d’Odette dans ses difficultés matérielles qu’il n’avait fait le mois dernier où il lui avait donné cinq mille francs (I)

envoyer le mois prochain six ou sept mille francs à Odette au lieu de cinq (I)

Bloch n’avait pas hésité à lui prêter — ou plutôt à lui faire prêter par M. Nissim Bernard — 5.000 francs. De ce jour, Morel avait adoré Bloch. Il se demandait les larmes aux yeux comment il pourrait rendre service à quelqu’un qui lui avait sauvé la vie. Enfin, je me chargeai de demander pour Morel 1.000 francs par mois à M. de Charlus, argent que celui-ci remettrait aussitôt à Bloch, qui se trouverait ainsi remboursé assez vite. Le premier mois, Morel, encore sous l’impression de la bonté de Bloch, lui envoya immédiatement les 1.000 francs; mais après cela il trouva sans doute qu’un emploi différent des 4.000 francs qui restaient pourrait être plus agréable, car il commença à dire beaucoup de mal de Bloch. La vue de celui-ci suffisait à lui donner des idées noires, et Bloch ayant oublié lui-même exactement ce qu’il avait prêté à Morel, et lui ayant réclamé 3.500 francs au lieu de 4.000, ce qui eût fait gagner 500 francs au violoniste, (V)

; puis, comme il n’y a plus de justice en France, surtout contre les Juifs (l’antisémitisme ayant été chez Morel l’effet naturel du prêt de 5.000 francs par un Israélite), il ne sortit plus qu’avec un revolver chargé. (V)

 

6 000

envoyer le mois prochain six ou sept mille francs à Odette au lieu de cinq (I)

Je crois qu’actuellement il a encore un appartement de six à sept mille francs. (V)

 

6 500

Je crois qu’actuellement il a encore un appartement de six à sept mille francs. — Six mille cinq cents. (V)

 

7 000

envoyer le mois prochain six ou sept mille francs à Odette au lieu de cinq (I)

Je crois qu’actuellement il a encore un appartement de six à sept mille francs. (V)

 

8 000

vous savez que cela vous coûtera encore huit ou neuf mille francs. (V)

 

 

9 000

vous savez que cela vous coûtera encore huit ou neuf mille francs. (V)

Milliers

[Swann :] J’habite à trop de milliers de mètres d’altitude au-dessus des bas-fonds (I)

tant de milliers de mes rêves (II)

Percer jusqu’à l’air libre en s’élevant de famille juive en famille juive eût demandé à Bloch plusieurs milliers d’années. (II)

Depuis que j’avais vu Albertine, j’avais fait chaque jour à son sujet des milliers de réflexions, (II)

un tableau d’Elstir et qui l’avait peut-être acheté plusieurs milliers de francs (III)

ce nom de princesse de Parme le parfum de milliers de violettes (III)

à tant de milliers de mètres au-dessus du niveau de la mer (IV)

Voilà un homme charmant qui a fait des milliers de lieues pour venir jusqu’à nous. (IV)

la princesse, entre des milliers de relations qui s’offraient à elle, avait choisi les seuls Verdurin (IV)

une de ces lettres dont on reconnaît l’écriture entre des milliers (IV)

je voyais s’élever vers Dieu, par dizaines, par centaines, par milliers, l’harmonieuse et multisonore salutation de toutes les Voix. (V)

tout le tapis des sous-bois où il avait vu autrefois, par milliers, les tiges serpentines (V)

la nature de sa compagne, dont, par éclairs, la vie située des milliers de mètres au-dessous (V)

Si Albertine avait aimé les femmes, il y avait des milliers d’autres journées de sa vie dont je ne connaissais pas l’emploi (VI)

S’il y en avait des milliers d’autres pareils, ils devenaient pour moi représentatifs du reste. (VI)

une loi générale qui fera connaître la vérité sur des milliers de faits analogues (VI)

 

10 000                                                                                                       

Mais je trouve que la première qualité d’un portrait, surtout quand il coûte 10.000 francs, est d’être ressemblant et d’une ressemblance agréable. I

il m’offrit séance tenante de la potiche non pas mille, mais dix mille francs […]

Je rentrai, tenant avec désespoir les dix mille francs inespérés […] Je serrai les dix mille francs. (II)

tel qui ne peut plus envoyer dix mille francs à une œuvre de bienfaisance, fait encore sans peine le généreux en donnant cent sous de pourboire au télégraphiste qui lui apporte une dépêche (II)

elle apprenait avec la même facilité l’histoire de la retraite des Dix mille ou la perversion sexuelle chez les oiseaux. (III)

Mettons que nous dépensions dix mille francs pour lui pendant trois ans. Il me semble que nous pourrions faire cela. Nous pourrions, par exemple, cette année, au lieu de relouer la Raspelière, prendre quelque chose de plus modeste. Avec nos revenus, il me semble que sacrifier chaque année dix mille francs pendant trois ans ce n’est pas impossible. (V)

[un journal] est à la fois un et dix mille, qui reste le même pour chacun tout en pénétrant innombrable, à la fois dans toutes les maisons.

Ce que je tenais en main, ce n’est pas un certain exemplaire du journal, c’est l’un quelconque des dix mille ; (VI)

Et m’appuyant sur ces dix mille approbations qui me soutenaient, (VI)

 

20 000

aller visiter les fjords de la Norvège ne parut pas aux Courvoisier plus explicable que Vingt mille lieues sous les Mers (III)

 

25 000

il avait, pour une chose affreuse, besoin de vingt-cinq mille francs. […] Il formait alors toutes les suppositions sur cette énormité qui faisait que Morel avait besoin de vingt-cinq mille francs […] personne n’eût songé à « lui monter le coup », à inventer une « chose affreuse » pour laquelle on est prêt à se donner la mort si on ne reçoit pas tout de suite vingt-cinq mille francs. (IV)

 

30 000

C’est un collier qu’elle a vu chez Boucheron. C’est un peu cher pour moi en ce moment : trente mille francs. (III)

Morel, fils supposé d’un « intendant » qui gagnait trente mille francs par an de fixe (IV)

— Tu es sûr, me dit Robert, que je peux offrir comme cela à cette femme trente mille francs pour le comité électoral de son mari ? […] « Mon ami avait demandé ces trente mille francs à un parent pour le comité de l’oncle de sa fiancée. C’est à cause de cette raison de fiançailles qu’on les lui avait donnés. Et il m’avait prié de vous les porter pour qu’Albertine n’en sût rien. Et puis voici qu’Albertine le quitte. Il ne sait plus que faire. Il est obligé de rendre les trente mille francs s’il n’épouse pas Albertine. […] Après tout, il n’y avait aucune impossibilité à ce que dans cette histoire des trente mille francs il y eût, comme je le lui disais, une grande part de vérité. (VI)

 

50 000

« Mais non, mon cher, ce n’est pas du tout une cocotte ; je ne dis pas que dans sa vie elle n’ait pas eu deux ou trois caprices, mais ce n’est pas une femme qu’on paye, ou alors ce serait trop cher. Avec elle c’est cinquante mille francs ou rien du tout. » Or, lui, a dépensé cinquante mille francs pour elle, il l’a eue une fois, mais elle, trouvant d’ailleurs pour cela un complice chez lui-même, dans la personne de son amour-propre, elle a su lui persuader qu’il était de ceux qui l’avaient eue pour rien. (III)

quand je n’aurais plus que cinquante mille francs de rente, je pourrais les laisser à Albertine et me tuer. (VI)

 

100 000

Vous qui habitez la capitale, Paris, la grand ville, tandis que j’habite un pauvre chef-lieu de cent mille âmes, il est vrai cent deux mille au dernier recensement; mais qu’est-ce à côté de vous qui en comptez deux millions cinq cent mille ? (II)

les guerriers chevelus de l’héroïque Hellas « de cent mille avirons battaient le flot sonore ». (II)

une vie où on avait les femmes pour un louis tandis qu’il donnait plus de cent mille francs par an à Rachel. (III)

c’était la transmutation sous sa forme la plus réduite et la plus précieuse de cent mille francs. (III)

Chaque fois qu’un homme entre, dans ces conditions, en rapports avec un banquier, celui-ci lui fait perdre une centaine de mille francs, ce qui n’empêche pas l’homme du monde de recommencer avec un autre. (III)

sans le Charlus, vous devriez gagner plus de cent mille francs par an. (V)

 

102 000

Vous qui habitez la capitale, Paris, la grand ville, tandis que j’habite un pauvre chef-lieu de cent mille âmes, il est vrai cent deux mille au dernier recensement; mais qu’est-ce à côté de vous qui en comptez deux millions cinq cent mille ? (II)

 

200 000

les ouvriers doivent faire une grève au Canada et le ministre a dit l’autre soir à Monsieur qu’il a touché pour ça deux cent mille francs. » (III)

à supposer même que nous ne fissions que des croisières de quatre mois, il coûterait plus de deux cent mille francs par an d’entretien. (VI)

 

300 000

Ah ! ce qu’elle a été refaite ! Il lui a croqué plus de trois cent mille francs. » (I)

« Ah ! si j’avais trois cent mille francs de rente… Elle se mordait les lèvres. […] Quand elle disait : « Ah ! si j’avais trois cent mille francs de rente ! » même si elle exprimait une pensée mauvaise mais bien peu durable, elle n’eût pu s’y rattacher plus longtemps qu’au désir d’aller aux Rochers, dont l’édition de Mme de Sévigné de ma grand’mère lui avait montré l’image, de retrouver une amie de golf, de monter en aéroplane, d’aller passer la Noël avec sa tante, ou de se remettre à la peinture. (V)

 

Centaines de milliers

 

un directeur de théâtre dépensait des centaines de mille francs pour consteller de vraies émeraudes le trône où la diva jouait un rôle d’impératrice. (VI)

 

Et plus…

 

1 000 000

cette chose si difficile la veille — à savoir que nous arrivions à lui plaire — nous semble maintenant un million de fois plus aisée sans l’être devenue en rien, (II)

ce qui m’avait paru ne pas valoir vingt francs quand cela m’avait été offert pour vingt francs dans la maison de passe, où c’était seulement pour moi une femme désireuse de gagner vingt francs, peut valoir plus qu’un million […] Il donnait plus d’un million pour avoir, pour que ne fût pas offert à d’autres, ce qui m’avait été offert comme à chacun pour vingt francs. (III)

Certes, s’il avait su maintenant qu’elles avaient été offertes à tout le monde pour un louis, il eût sans doute terriblement souffert, mais n’eût pas moins donné un million pour les conserver, (III)

Léonie avait dit devant elle qu’elle avait « un million à manger par mois » (VI)

il était prêt à étendre sa bonté jusqu’à la personne de Gilberte dont tant de millions aideraient, mais dont cet absurde nom de Swann gênerait le mariage. (VI)

 

2 500 000

Vous qui habitez la capitale, Paris, la grand ville, tandis que j’habite un pauvre chef-lieu de cent mille âmes, il est vrai cent deux mille au dernier recensement; mais qu’est-ce à côté de vous qui en comptez deux millions cinq cent mille ? (II)

 

4/5 000 000

il était le fils de M. Swann qui avait dû lui laisser quatre ou cinq millions (I)

 

Des millions

Mais il avait perdu toute relation avec celui qu’il appelait le «jeune Verdurin» et qu’il considérait, un peu en gros, comme tombé — tout en gardant de nombreux millions — dans la bohème et la racaille. (I)

quelques-unes des millions de touches de tendresse, de passion, de courage, de sérénité (I)

elle [Françoise] ne retournerait pas habiter là-bas «pour un empire» et lui donnât-on des millions — hypothèses gratuites (III)

On ne voit pas ce qui dicte le choix et pourquoi, entre les millions d’êtres humains qu’on pourrait être, c’est sur celui qu’on était la veille qu’on met juste la main. (III)

il n’est pas certain que si une personne ne valait pas mieux, mais eût été duchesse ou eût possédé beaucoup de millions, Mme de Marsantes n’eût pas été favorable au mariage. (III)

Brézé, c’est royal, cela peut valoir plusieurs millions, c’est une ancienne terre du roi, il y a là une des plus belles forêts de France. (III)

Alors étaient entrées subitement dans les artères de Bloch et d’un seul coup tant d’idées de millions et de prestige, lesquelles eussent dû être prudemment subdivisées, qu’il avait eu comme un coup au cœur, (III)

ils avaient, le mois précédent, appris qu’elle venait d’hériter de tant de millions. (IV)

ce n’est pas un univers, c’est des millions, presque autant qu’il existe de prunelles et d’intelligences humaines, qui s’éveillent tous les matins. (V)

Morel qui ne valait pas la millionième partie de son ancien protecteur (V)

qui se trouva d’ailleurs être fort inférieur aux millions promis (VI)

 

20 000 000

N’ayant que vingt millions, celle-ci lui convenait moins (VI)

 

30 000 000

À côté d’elle M. de Guermantes, superbe et olympien, était lourdement assis. On aurait dit que la notion omniprésente en tous ses membres de ses grandes richesses lui donnait une densité particulièrement élevée, comme si elles avaient été fondues au creuset en un seul lingot humain, pour faire cet homme qui valait si cher. Au moment où je lui dis au revoir, il se leva poliment de son siège et je sentis la masse inerte de trente millions que la vieille éducation française faisait mouvoir, soulevait, et qui se tenait debout devant moi. (III)

 

35 000 000

On évalue généralement que Mme Verdurin est riche à trente-cinq millions. Dame, trente-cinq millions, c’est un chiffre. (IV)

 

80 000 000

Gilberte servait aussi à la situation de sa mère, car un oncle de Swann venait de laisser près de quatre-vingts millions à la jeune fille (IV)

 

100 000 000

ces quelques mètres de différence, et la femme elle-même, seront réduits au cent millionième (c’est-à-dire à une grandeur que nous ne pouvons percevoir) (V)

nous persuader qu’un inconnu va nous laisser une fortune de cent millions (VI)

Mlle de Forcheville ayant cent millions, Mme de Marsantes avait pensé que c’était un excellent mariage pour son fils. Elle eut le tort de dire que cette jeune fille était charmante, qu’elle ignorait absolument si elle était riche ou pauvre, qu’elle ne voulait pas le savoir mais que, même sans dot, ce serait une chance pour le jeune homme le plus difficile d’avoir une femme pareille. C’était beaucoup d’audace pour une femme tentée seulement par les cent millions qui lui fermaient les yeux sur le reste. (VI)

 

5 000 000 000

elle avait acheté cinq milliards un bouquet de violettes (IV)

 

Le compte est bon !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et