Chronique illustrée d’Illiers-Combray le 14 juillet (3)

Chronique illustrée d’Illiers-Combray le 14 juillet (3)

 

10 h défilé dans les rues d’Illers-Combray.

 

Fraternité et patriotisme, loin, loin de Proust. Le seul défilé évoqué dans Du côté de chez Swann a lieu à l’église après la messe avec la duchesse de Guermantes en vedette :

*je la revois, surtout au moment du défilé dans la sacristie qu’éclairait le soleil intermittent et chaud d’un jour de vent et d’orage, et dans laquelle Mme de Guermantes se trouvait au milieu de tous ces gens de Combray dont elle ne savait même pas les noms, mais dont l’infériorité proclamait trop sa suprématie pour qu’elle ne ressentît pas pour eux une sincère bienveillance et auxquels du reste elle espérait imposer davantage encore à force de bonne grâce et de simplicité.

À l’ombre du clocher.

24 A l'ombre du clocher

 

En 2014, les défileurs arpentent les rues. Vu de l’intérieur du cortège :

L’Office de Tourisme.

25 L'Office 1

26 l'Office 2

 

 

 

 

 

 

 

27 l'Office 3

 

 

Initiative symbolique de la solidarité intergénérationnelle, une halte a lieu dans les deux maisons de retraite et l’Harmonie joue une aubade aux pensionnaires à chaque fois.

28 Retraités 1

29 Retraités 2

 30 Retraités 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et le Blogobole ? Il est là — avec sa pancarte, pendant puis après le défilé.

 

31 Le Blogobole à la pancarte 1.32 Le Blogobole à la pancarte 2

 

 

Arrivés chez les pompiers. Dernière Marseillaise.

33 les notables

 

 

Il est temps de passer à table.

Demain, déjeuner de fête nationale.

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et