Pour la madeleine, commencer à Commercy

Tags :

Pour la madeleine, commencer à Commercy

 

Avant d’être une métaphore, la madeleine de Proust est un authentique gâteau. Et il n’est de vraies madeleines que de Commercy, Meuse…

En 1755, à Nancy, Stanislas Lecsinski, ancien roi de Pologne et duc de Lorraine grâce à son beau-père, Louis XV, reçoit. Mais, au cours du repas, on lui apprend qu’à la suite d’une querelle, son pâtissier a rendu son tablier et est parti avec le dessert.

Un repas sans dessert ne peut se concevoir. Le majordome se fait fort de sauver le roi de ce déshonneur.

Pendant que la société s’amuse de jeux, de récits, se divertit du nain Ferry qui sort un pâté géant, on s’affaire à l’office.
 Et voici le dessert. On apporte aux invités des gâteaux en forme de coquillages bombés, dorés, et fondants… Une merveille !

Ravi, le roi fait venir l’auteur de ce miracle. On lui présente une jeune et jolie servante de la marquise Perrotin de Baumont, rose de confusion et les mains encore blanches de farine.

— Comment s’appelle ce chef-d’œuvre ?

— Il n’a pas de nom, sire ; c’est ce que l’on fait chez moi, à Commercy, les jours de fête.

— Et quel est ton nom ?

— Madeleine Paulmier.

— Eh bien, il s’appellera comme toi : Madeleine de Commercy.

01 Madeleines

02 PubAncienneMadeleine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après la mort de Stanislas, en 1766, l’un de ses pâtissiers s’installe à son compte à Commercy avec les secrets de la madeleine. Ancêtre d’une famille d’aubergistes, de pâtissiers et de boulangers qui se transmettront le secret, il lance la fabrication de la madeleine à Commercy. 
Au XIXe siècle, le nombre de madeleiniers croît notablement.

L’arrivée de la ligne de chemin de fer Paris-Strasbourg en 1852, joue un rôle déterminant pour la notoriété de la madeleine. Désormais, grâce à un arrêté préfectoral, la vente de madeleines sur le quai de la gare est autorisée. Les transactions se font à chaque arrêt, en quelques minutes, par les fenêtres ouvertes des wagons, à la criée. L’arrêt à la gare de Commercy devient alors incontournable. Cette tradition perdurera jusqu’à la moitié du XXe siècle.

02 Vente de madeleines à la gare

 

 

Aujourd’hui, des maisons entretiennent la tradition madeleinière.

04 A la Cloche Lorraine

 

 

 

 

05 A la Cloche Lorraine 2

 

 

 

 

 

06 La Boite à Madeleines

 

 

 

 

 

 

 

07 Zins La Boîte à Madeleines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’un des sites de production de la biscuiterie Saint-Michel est installé à Commercy.

04 Saint-Michel

 

 

De Proust, de Combray ou de tante Léonie, à Illiers-Combray, on sait bien que toute madeleine vient d’ailleurs.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et