Proust, le 8-Mai et l’Europe

Proust, le 8-Mai et l’Europe

 

À Illiers-Combray, Proust se glisse où il veut, quand il veut… Ce matin, l’heure était aux commémorations. Élus — maire en tête — de la majorité et de l’opposition, femmes et hommes, jeunes et vieux, notables connus et citoyens discrets, pompiers et gendarmes : tous avaient rendez-vous au monument aux morts pour célébrer la fin victorieuse de la Seconde guerre mondiale. L’Harmonie municipale a joué la Marseillaise et le Chant des partisans que les enfants des écoles ont entonné avec elle.

Le 8-Mai 2014 à Illiers-Combray (Photo Pl)

Le 8-Mai 2014 à Illiers-Combray (Photo PL)

 

Dans la petite foule, deux Italiens, Coras et Silvia, ont suivi, « émotionnés », la cérémonie. Venus de Venise, ils venaient de passer deux jours à Illiers-Combray,  attirés par Proust, portant  son œuvre sous le bras.

Alla ricerca del tempo perduto (Photo PL)

Alla ricerca del tempo perduto (Photo PL)

 

Ainsi, au milieu des Français, ces Italiens représentaient l’Europe fraternelle réunie aujourd’hui. Et Proust en était l’artisan posthume et si vivant.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et