Les aubépines, J — 2

Tags :

Les aubépines, J — 2

 

Le soleil brille, les oiseaux piaillent et les jardiniers peignent…

À l’avant-veille du Jour J — ou A comme Aubépines —, le Pré Catelan d’Illiers-Combray mérite bien son titre :

J — 2 Jardin remarquable J

 

 

 

 

Coté petit raidillon, celui du Héros qui s’apprête à voir Gilberte pour la première fois, la situation est stationnaire.

J — 2 Montée

J — 2 Montée

 

 

 

 

 

 

J — 2 Descente

J — 2 Descente

 

 

 

 

 

 

J — 2 Gros plan

J — 2 Gros plan

 

Côté jardin, celui du parc de Tansonville où la jeune fille se trouve avec « une dame en blanc » (Odette Swann) et un « monsieur habillé de coutil » (le baron de Charlus), on s’active.

La peinture des bancs est au programme des agents du Conseil général — de la couleur du tuyau d’arrosage qui est sur le gravier dans la même scène : « peint en vert ».

Celui-ci est terminé :

J _ 2 Peint

 

Celui-là, pas commencé :

J — 2 Pas peint

 

 

 

 

 

 

 

 

Entre deux, les jardiniers, profitant d’une belle pénombre, prennent quelques mérités instants de repos.

J — 2 Jardiniers

 

Messieurs, les Proustiens vous disent merci.

 

À demain…

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et