Les aubépines, J + 1

Tags :

Les aubépines, J + 1

 

Rendez-vous en mai 2015…

Le rideau est retombé sur la Journée des Aubépines. Et la représentation fut belle.

Récit, de notre envoyé spécial permanent à Illiers-Combray :

 

Cinq personnages plus en quête d’auteur : s’ils sont au rendez-vous fixé par la Société des Amis de Marcel Proust et des Amis de Combray, (la Sampac), c’est qu’ils l’ont trouvé.

Honneur au doyen :

01 Marc Bourgeot

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il s’appelle Marc Bourgeot. Il est d’Eure-et-Loir et se présente ainsi : « Je suis agriculteur et je lis Proust. »

 

Place maintenant à la jeunesse :

02 Les 4 fantastiques

 

 

 

 

 

 

 

 

De gauche à droite, Erge, Turque de Londres ; Élodie, Française de New York ; Elena, Espagnole de Valence, et Samuel, Anglais qui prépare un doctorat sur l’influence de Proust sur la littérature ibérique.

 

Ensemble, ils symbolisent la permanence et l’avenir de l’empreinte proustienne à travers le monde. Le raffiné président de la Sampac, Claude Contamine, et son experte secrétaire générale, Mireille Naturel, peuvent être fiers d’accueillir de tels adeptes dont le profil tranche avec l’idée (naturellement fausse) que l’on se fait des disciples et initiés de ce cher Marcel.

 

Ces cinq-là, venus séparément, étaient donc, au milieu d’une soixantaine d’autres, samedi matin à la Maison de tante Léonie.

03 Accueil + sachets

 

 

 

 

 

 

 

 

Le programme s’est ouvert d’originale façon. Le conférencier, Stéphane Heuet, n’était ni académique ni pédant (autres idées fausses, of course), auteur de la bande dessinée d’À la recherche du Temps perdu à laquelle il a déjà consacré une quinzaine d’années et dont il prévoit de l’achever en doublant ce temps.

04 Conférence

 

 

 

 

 

 

 

 

Cap ensuite sur « Les Aubépines », traditionnel lieu de rendez-vous du déjeuner qui s’acheva sur une mousse au chocolat accompagnée d’une madeleine anonyme et ornée d’une fraîche aubépine rose.

Mousse et madeleine

 

 

 

 

 

 

 

 

La fleur était la bienvenue, accompagnant le traditionnel périple au Pré Catelan…

Au Pré Catelan

 

 

 

 

 

 

 

… et à la haie d’aubépines brillant par l’absence d’aubépines que ce blogue laissait prévoir — ce qui a atténué la déception !

Aux photos sans quiconque dessus, prises un mois durant, succèdent donc celles de la longue lignée des pèlerins proustiens.

J 0 Montée

J 0 Montée

J 0 Descente

J 0 Descente

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et, divine surprise, une aubépine surgit çà et là..

Gros plan

Gros plan

 

Comme les étapes précédentes, les haltes à Tansonville, Brou (une première) et Saint-Éman ont été ponctuées de lectures proustiennes par la comédienne Marion Maret.

Retour dans la soirée chez tante Léonie où la pénombre (c’était ouvert jusqu’à minuit) offrait tout son charme.

11 Salle à manger

 

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

3 comments to “Les aubépines, J + 1”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. snif, je n’y étais pas… Mais l’année prochaine, j’honorerai la promesse de l’aubépine, promis, juré ! (et je rejoins l’avis de retarder la taille des haies…)

  2. These pictures and words are very inspiring. Merci!

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et