Fiche – Duc de Montfort

Montfort, Honoré-Charles d’Albert de Luynes, duc de [III]

Aristocrate français

 

Personnage réel.

(1669-1704) Âge Proust + 202 ans.

 

Fils de Charles-Honore d’Albert de Luynes, duc de Chevreuse, et de Jeanne-Marie, fille de Colbert.

Époux de Marie-Anne-Jeanne de Courcillon, fille du mémorialiste Dangeau.

Père de Charles-Philippe, mémorialiste ; Paul, cardinal et archevêque de Sens ; Louis-Auguste, duc de Chaulnes ; Marie Françoise, dame du palais de Marie-Adélaïde de Savoie.

 

 

Il s’étonne que le duc de Bourgogne lui propose de jouer aux cartes le lendemain de la mort de Philippe, duc d’Orléans, Monsieur, frère de Louis XIV. Saint-Simon rapporte son mot : A « Monsieur est encore tout chaud », il répond : « Mais le roi ne veut pas qu’on Paul, cardinal et archevêque de Sens ;  à Marly. »

Le Héros remarque la même ambivalence chez les Guermantes : une sensibilité moindre que les autres, mais une présence supérieure aux enterrements.

 

 

*dès qu’il s’agit d’un sentiment profond, des choses du cœur, le devoir, si inflexible tant qu’il s’agit de politesse, change entièrement. Quelques heures après la mort de ce frère, une des personnes qu’il a le plus aimées, quand Monsieur, selon l’expression du duc de Montfort, est «encore tout chaud», Louis XIV chante des airs d’opéras, s’étonne que la duchesse de Bourgogne, laquelle a peine à dissimuler sa douleur, ait l’air si mélancolique, et voulant que la gaieté recommence aussitôt, pour que les courtisans se décident à se remettre au jeu ordonne au duc de Bourgogne de commencer une partie de brelan. Or, non seulement dans les actions mondaines et concentrées, mais dans le langage le plus involontaire, dans les préoccupations, dans l’emploi du temps de M. de Guermantes, on retrouvait le même contraste : les Guermantes n’éprouvaient pas plus de chagrins que les autres mortels, on peut même dire que leur sensibilité véritable était moindre; en revanche, on voyait tous les jours leur nom dans les mondanités du Gaulois à cause du nombre prodigieux d’enterrements où ils eussent trouvé coupable de ne pas se faire inscrire. (III, 305-306)

 

 

 

[Pas de portrait.]


CATEGORIES : Aristocrate, Personnage réel/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et