Fiche — Officiers que Charlus accuse de médisance, deux

Officiers que Charlus accuse de médisance, deux [IV]

Militaires français

 

Personnages fictifs.

 

 

Pour faire croire à un duel et faire revenir Morel, Charlus invente une histoire : on lui a rapporté que deux officiers du régiment du violoniste ont mal parlé de lui. Du coup, le baron leur envoie ses témoins, dont Cottard. Si le mensonge fonctionne, Morel doit accourir. S’il ne vient pas, Charlus est prêt à envoyer ses témoins au premier de ces officiers.

Morel s’étant laisser amadouer, Palamède de Guermantes demande à Cottard de faire en sorte discrètement que l’accusation infondée n’arrive pas aux oreilles de l’officier mis en cause.

 

 

*Étant d’humeur, ce soir-là, à ne pouvoir se passer de Morel, il avait inventé qu’on lui avait rapporté que deux officiers du régiment avaient mal parlé de lui à propos du violoniste et qu’il allait leur envoyer des témoins. Morel avait vu le scandale, sa vie au régiment impossible, il était accouru. En quoi il n’avait pas absolument eu tort. Car pour rendre son mensonge plus vraisemblable, M. de Charlus avait déjà écrit à deux amis (l’un était Cottard) pour leur demander d’être ses témoins. Et si le violoniste n’était pas venu, il est certain que, fou comme était M. de Charlus (et pour changer sa tristesse en fureur), il les eût envoyés au hasard à un officier quelconque, avec lequel ce lui eût été un soulagement de se battre. (IV, 325)

*M. de Charlus haussa les épaules et ramena Cottard auprès de nous, après lui avoir demandé un secret qui lui importait d’autant plus que le motif du duel avorté était purement imaginaire, il fallait empêcher qu’il parvînt aux oreilles de l’officier arbitrairement mis en cause. (IV, 329)

 

 

 

 


CATEGORIES : Militaire, Personnage fictif/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et