Fiche — Américaine que la duchesse de Guermantes ne reçoit pas, telle riche (US, Paris)

Tags :

Américaine que la duchesse de Guermantes ne reçoit pas, telle riche [III]

Roturière étrangère

 

Personnage fictif.

 

Est-ce la maîtresse américaine de Swann (I, 138) ?

 

 

Elle n’a qu’un livre chez, elles, un recueil de poésies médiocres qu’elle n’ouvre même pas. Elle sait donc très bien pourquoi la duchesse de Guermantes ne veut pas d’elle à ses réceptions : elle n’est pas assez intelligente. C’est même pourquoi elle dévore Oriane des yeux quand elle fait son entrée à l’Opéra.

 

 

*Sans doute toutes les personnes que Mme de Guermantes ne recevait pas se figuraient que c’était parce qu’elles n’étaient pas assez intelligentes, et telle riche Américaine qui n’avait jamais possédé d’autre livre qu’un petit exemplaire ancien, et jamais ouvert, des poésies de Parny, posé, parce qu’il était «du temps», sur un meuble de son petit salon, montrait quel cas elle faisait des qualités de l’esprit par les regards dévorants qu’elle attachait sur la duchesse de Guermantes quand celle-ci entrait à l’Opéra. (III, 315-316)

 

 

 


CATEGORIES : Personnage fictif, Roturier/ière/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et