Cinq mille mercis

 Cinq mille mercis

En moins de cent jours, j’ai reçu plus de cinq mille visites.

Ce blogue a été lancé sans savoir que vous vous manifesteriez, mais puisqu’un lien s’est créé, il ne peut plus se perpétuer sans vous.

« lefoudeproust.fr » ne peut faire mieux, dans ses recherches passionnées et parfois déraisonnables, que de signaler que « cinq mille » se trouve dans Du côté de chez Swann : « il lui avait donné cinq mille francs ».

Vous, vous me donnez bien plus par votre fréquentation.

 

5 000

5 000

5 001

5 001

 

 

 

 

 

 

 

Et pourtant, je ressens une certaine frustration. Vous êtes là, mais je ne vous vois pas, je ne vous entends pas. Votre présence invisible et muette me fait plaisir, mais elle me peine tout autant.

Un mot de vous, de temps en temps, me comblerait.

Voilà, c’est dit. Mais si vous persistez à venir me voir incognito, je ne vous en tiendrais pas rigueur.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

2 comments to “Cinq mille mercis”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Un mot alors, tout simple, merci !
    et restez fou surtout
    J’ai aussi lancé il y a dix ans une folle entreprise, rendre compte de l’actualité éditoriale de la poésie en France. Plus de 7000 articles (7000 dans Proust, oh, que je l’espère !) j’y suis toujours. Donc ne pas craindre les aventures au long cours, les liens se tissent, se créent,les lecteurs se font connaître même si ceux qui vous écrivent ne sont que la face émergée de l’iceberg de tous ceux qui consultent, parfois tous les jours, votre site, sans jamais se manifester. Le bruit de fond de l’univers en quelque sorte.

  2. patricelouis says: -#1

    Sept mille mercis. Je me sens un peu moins seul, donc revigoré. Longue vie à Poezibao.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et