À vous de jouer (18)

De quoi parle le Héros dans ce passage du Temps retrouvé :

« La seule chose un peu triste dans cette chambre d’Eulalie était qu’on y entendait le soir                                         ,                                . Mais comme je savais que ces beuglements émanaient de machines réglées, ils ne m’épouvantaient pas comme auraient pu faire à une époque de la préhistoire, les cris poussés par un mammouth voisin dans sa promenade libre et désordonnée. »

Répondre ci-dessous, solution le 1er avril.

À demain.


CATEGORIES : Divertissement/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “À vous de jouer (18)”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. du bruit du train, des « hululements ». J’avais remarqué ce passage, parce qu’il est très différent de ce que moi j’ai vécu – j’étais au contraire « bercée » par le bruit des trains, qui me donnaient une impression d’ouverture de mes sommeils enfantins vers des voyages futurs (en fait, la nuit, il s’agissait d’interminables convois de marchandises emmenant le lait, les céréales, et le sable de Seine vers la capitale. Mais bon. )Le train ne hululait pas, pour moi. Il cadençait, comme une berceuse un peu brusque, le temps nocturne. Et l’effacement du son me permettait de m’effacer moi-même !

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et