« Farcesque » XXIII

Humour proustien. Tribal.

À vrai dire, à la maison, le nom des personnes que celle-ci [Mme Swann] arrivait peu à peu à connaître, piquait plus la curiosité qu’il n’excitait d’admiration. Au nom de Mme Trombert, ma mère disait : « Ah ! mais voilà une nouvelle recrue et qui lui en amènera d’autres. »

Et comme si elle eût comparé la façon un peu sommaire, rapide et violente dont Mme Swann conquérait ses relations à une guerre coloniale, maman ajoutait : « Maintenant que les Trombert sont soumis, les tribus voisines ne tarderont pas à se rendre. »

Quand elle croisait dans la rue Mme Swann, elle nous disait en rentrant : « J’ai aperçu Mme Swann sur son pied de guerre, elle devait partir pour quelque offensive fructueuse chez les Masséchutos, les Cynghalais ou les Trombert. »

Et toutes les personnes nouvelles que je lui disais avoir vues dans ce milieu un peu composite et artificiel où elles avaient souvent été amenées assez difficilement et de mondes assez différents, elle en devinait tout de suite l’origine et parlait d’elles comme elle aurait fait de trophées chèrement achetés; elle disait : « Rapporté d’une Expédition chez les un Tel. » (II)

À demain…

 

 


CATEGORIES : Humour/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et