Le feuilleton introduit dans le grand monde

31 Le feuilleton introduit dans le grand monde

 

Françoise Loiret est une étoile de la galaxie proustienne. Grâce à elle, ce week-end, le feuilleton de ce blogue est entré dans l’univers des lettres.

Connaissez-vous « Tête de lecture ? » — … — Moi non plus, jusqu’à maintenant.

C’est un rendez-vous littéraire d’un nouveau genre, qui en est à sa première saison au Théâtre La Loge, dans le XIe arrondissement de Paris, et cultive éclectisme, convivialité, exigence conjugués dans un inattendu de bon aloi.

Chaque spectateur qui le souhaite apporte un texte court qu’il aimerait entendre. Si le hasard le désigne, lecture en est donnée au débotté. Chaque mois, un invité de marque choisit trois textes qui ponctuent la soirée. Avant-hier après-midi, c’était la romancière Marie-Hélène Lafon.

L’amie François s’y est rendue, avec son mari lui tenant la main et quelques pages du « Fou de Proust » (2e épisode) serrées dans l’autre. Elle a été tirée au sort,  est donc montée sur scène, heureuse d’expliquer qu’elle avait « le plaisir d’entendre parler de Proust, et celui d’apporter le texte d’un ami ». Mes mots ont été lus. « Cerise sur le gâteau, ajoute Françoise dans son récit,  une page de la Recherche a suivi — la 778 (je crois) du troisième tome ».

Précision ultime de ma messagère : « Tu as été lu entre Thomas Mann, Didier Eribon (connais-tu Le Retour à Reims, très intéressant), L’Annonce de Marie-Hélène Lafon (que j’ai réécouté avec intérêt), les pensées de Pascal. Bref, du beau monde ».

Et de s’interroger : Cela ne vaut-il pas une chronique ?

Mais si !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et