Cosmopolitisme en Beauce

Cosmopolitisme en Beauce

Isolé à Illiers-Combray ? Quelle blague ! En une semaine, j’ai hébergé deux visiteuses, toutes deux venues d’Asie.

La première est Chinoise. Son prénom est Zhouwei et elle est venue pour suivre le colloque organisé par la Société des Amis de Marcel Proust et des Amis de Combray. J’avais proposé d’accueillir, si besoin était, des participants (les deux hôtels d’ici, aussi charmants l’un que l’autre, l’Image et les Aubépines, offrent quatorze de chambres. J’ai donc logé cette doctorante qui travaille sur les jésuites en Chine au XVIIIe siècle. Quel rapport avec Proust ? Aucun ! Son intérêt pour lui est strictement personnel. Il y a trois ans, Zhouwei ne parlait pas un mot de français. Elle a terminé la lecture de Du Côté de chez Swann et a voulu vivre, même pour un court séjour, dans le décor de l’ouvrage. J’ai eu la joie de lui servir de guide, de l’église Saint-Jacques (Saint Hilaire dans l’œuvre) au Pré Catelan.

Zhouwei sur le banc des Proust à l'église Saint-Jacques

Zhouwei sur le banc des Proust à l’église Saint-Jacques (photo PL)

Yoko, elle, est Japonaise. Je l’ai connue en Martinique où elle était venue plusieurs fois travailler sur Césaire et le rencontrer. Ayant appris que j’avais quelques savoirs sur le sujet, elle a voulu me consulter. Nous nous sommes vus et revus, à Fort-de-France, puis à Paris.

Me sachant à Illiers-Combray, devant revenir en France, elle m’a annoncé sa venue — alors que le colloque était à peine achevé. Tout juste descendue de l’avion de Tokyo, elle a débarqué en Beauce avec, dans ses bagages, une charmante attention, une boîte appelée « Les Madeleines », contenant cinq de ces gâteaux contenant « du citron japonais et du rhum blanc », créés par un certain Henri Charpentier, « né à Ashiya ».

Madeleines japonaises

Madeleines japonaises (photo PL)

Arrivée césairienne, Yoko est repartie sensibilisée à Proust. Je lui ai offert un sachet de madeleines d’Illiers-Combray, acheté à la Maison de la Proustille, là où « tante Léonie achetait ses madeleines ».

Yoko devant la Maison de la Proustille

Yoko devant la Maison de la Proustille (photo PL)

Juste retour des choses.

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et