Proust, la cristallisation et la course à l’Élysée

Proust, la cristallisation et la course à l’Élysée

 

L’une des originalités de l’élection présidentielle (qui n’en manque pas) tourne autour de la « cristallisation ». Les observateurs et les analystes n’ont que ce mot à la bouche pour expliquer l’incertitude (et le mot est faible) concernant les finalistes.

 

Au départ, c’est de la chimie, le passage d’un état désordonné liquide ou gazeux, à un état ordonné solide. Cristalliser, c’est faire que quelque chose qui était diffus, inorganisé, imprécis devienne fort, cohérent, précis. En encore plus clair, c’est prendre corps, concrétiser.

 

Appliqué au corps électoral, bien malin qui peut aujourd’hui dire si les intentions de vote — volatiles — vont effectivement se transformer en bulletins de vote — palpables.

 

Dans À la recherche du temps perdu, Marcel Proust utilise neuf fois le mots. Et si je devais appliquer à la situation politique actuelle l’état qui précède ce phénomène et que nous vivons aujourd’hui, je reprendrais « flottement » et « émiettement ».

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

Les extraits

*j’obtenais qu’on tirât un peu de pain des provisions du goûter ; j’en jetais dans la Vivonne des boulettes qui semblaient suffire pour y provoquer un phénomène de sursaturation, car l’eau se solidifiait aussitôt autour d’elles en grappes ovoïdes de têtards inanitiés qu’elle tenait sans doute jusque-là en dissolution, invisibles, tout près d’être en voie de cristallisation. I

*[La duchesse de Guermantes] Je ressentais, mais ne pouvais déchiffrer le mystère de ce regard souriant qu’elle adressait à ses amis, dans l’éclat bleuté dont il brillait tandis qu’elle abandonnait sa main aux uns et aux autres, et qui, si j’eusse pu en décomposer le prisme, en analyser les cristallisations, m’eût peut-être révélé l’essence de la vie inconnue qui y apparaissait à ce moment-là. III

*[Saint-Loup :] Ulm est un meilleur type de bataille d’enveloppement que l’avenir verra se reproduire parce qu’il n’est pas seulement un exemple classique dont les généraux s’inspireront, mais une forme en quelque sorte nécessaire (nécessaire entre d’autres, ce qui laisse le choix, la variété), comme un type de cristallisation. III

*En ce moment, qu’elle ne retrouvât pas les deux jeunes files et savoir si elle connaissait Léa ou non était ce qui me préoccupait le plus, bien qu’on ne dût pas s’intéresser aux faits particuliers autrement qu’à cause de leur signification générale, et malgré la puérilité qu’il y a, aussi grande que celle du voyage ou du désir de connaître des femmes, à fragmenter sa curiosité sur ce qui, du torrent invisible des réalités cruelles qui nous resteront toujours inconnues, a fortuitement cristallisé dans notre esprit. D’ailleurs, arriverions-nous à détruire cette cristallisation qu’elle serait remplacée par une autre aussitôt. Hier je craignais qu’Albertine n’allât chez Mme Verdurin. Maintenant je n’étais plus préoccupé que de Léa. V

*Quand j’étais rentré, ç’avait été avec le sentiment d’être un prisonnier, nullement de retrouver une prisonnière. Mais la crainte dissipée m’avait ressaisi avec plus de force, quand, au moment où j’avais annoncé à Albertine que j’étais allé chez les Verdurin, j’avais vu se superposer à son visage une apparence d’énigmatique irritation, qui n’y affleurait pas, du reste, pour la première fois. Je savais bien qu’elle n’était que la cristallisation dans la chair de griefs raisonnés, d’idées claires pour l’être qui les forme et qui les tait, synthèse devenue visible mais non plus rationnelle, et que celui qui en recueille le précieux résidu sur le visage de l’être aimé essaye à son tour, pour comprendre ce qui se passe en celui-ci, de ramener par l’analyse à ses éléments intellectuels. V

*je me trouvais brusquement ramené au Grand Canal. Et comme il n’y a pas, entre le souvenir d’un rêve et le souvenir d’une réalité, de grandes différences, je finissais par me demander si ce n’était pas pendant mon sommeil que s’était produit, dans un sombre morceau de cristallisation vénitienne, cet étrange flottement qui offrait une vaste place, entourée de palais romantiques, à la méditation du clair de lune. VI

*[Saniette] Du moins restait-il, à ce moment-là, un fidèle entre les fidèles, ce qui lui assurait une part des avantages prévus tacitement par les statuts à tous les membres fondateurs associés du petit groupe. Mais au fur et à mesure que, à la faveur de la guerre, peut-être, ou par la rapide cristallisation d’une élégance si longtemps retardée, mais dont tous les éléments nécessaires et restés invisibles saturaient depuis longtemps le salon des Verdurin, celui-ci s’était ouvert à un monde nouveau et que les fidèles, appâts d’abord de ce monde nouveau, avaient fini par être de moins en moins invités, un phénomène parallèle se produisait pour Brichot. VII

*Si dans ces périodes de vingt ans les conglomérats de coteries se défaisaient et se reformaient selon l’attraction d’astres nouveaux destinés d’ailleurs eux aussi à s’éloigner, puis à reparaître, des cristallisations puis des émiettements suivis de cristallisations nouvelles avaient lieu dans l’âme des êtres. Si pour moi la duchesse de Guermantes avait été bien des personnes, pour la duchesse de Guermantes, pour Mme Swann, etc., telle personne donnée avait été un favori d’une époque précédent l’affaire Dreyfus, puis un fanatique ou un imbécile à partir de l’affaire Dreyfus, qui avait changé pour eux la valeur des êtres et reclassé autour les partis, lesquels s’étaient depuis encore défaits et refaits. VII

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “Proust, la cristallisation et la course à l’Élysée”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Mais il s’agit aussi d’un phénomène relatif à l’amour – à cette période où l’amoureux va idéaliser tout ce qui se rapporte à son objet – théorie stendhalienne, ô combien, dont Proust, qui la connaissait forcément, s’empare tout au long de la Recherche, illustre et redoute en même temps – d’ailleurs vous-même, cher Patrice, n’êtes-vous pas un exemple vivant de cette cristallisation qui vous fait trouver l’air de Combray plus proustien qu’ailleurs ? Hmmmm ?

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et