À la recherche du cabinet noir ? Trouvé !

À la recherche du cabinet noir ? Trouvé !

 

La lumière brille toujours chez Proust… Tout le monde est sur la piste d’un cabinet noir, mais il est introuvable car personne ne songe à regarder là où il faut.

 

Le voile se lève dans Le Côté de Guermantes :

*Je respirai en comprenant que ce n’était que lui qui avait du chagrin et que les nouvelles étaient celles de sa maîtresse. Mais je vis bientôt qu’une de leurs conséquences serait d’empêcher Robert de me mener de longtemps chez sa tante.

J’appris qu’une querelle avait éclaté entre lui et sa maîtresse, soit par correspondance, soit qu’elle fût venue un matin le voir entre deux trains. Et les querelles, même moins graves, qu’ils avaient eues jusqu’ici, semblaient toujours devoir être insolubles. Car elle était de mauvaise humeur, trépignait, pleurait, pour des raisons aussi incompréhensibles que celles des enfants qui s’enferment dans un cabinet noir, ne viennent pas dîner, refusant toute explication, et ne font que redoubler de sanglots quand, à bout de raisons, on leur donne des claques. III

 

Mieux : le fou de Proust a pu photographier ce cabinet noir.

(Photo PL)

 

Ah, il y a des claques qui se perdent !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

2 comments to “À la recherche du cabinet noir ? Trouvé !”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Après le cabinet noir, pourquoi pas les claques ou le soufflet, et après le duel, comme au temps de Proust. Ce serait un débat ou un combat palpitant.

    • patricelouis says: -#2

      Gifles, claques, calottes, raclées et coups de poings ont été traités dans la chronique « Boîte à gifles er têtes à claques » et soufflet dans « D’une gifle à l’autre » ; les duels, c’est à préparer, merci de la suggestion…
      Je viens de revérifier : j’ai traité le duel dans « Proust pistolero » !

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et