Estivale route d’hiver

Estivale route d’hiver

 

Une sortie en décapotable — mon coupé cabriolet vert pomme est connu sur les routes d’Eure-et-Loir — m’a fait croire, hier, qu’il n’y avait plus de saison.

 

Ça m’a valu une superbe wiederole (assemblage hétéroclite légendé créé par mon ami Alain Wieder) alliant Proust, ma voiture et ma poule.

Je retente le coup aujourd’hui pour une visite à Chartres.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “Estivale route d’hiver”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Patrice~
    Remembering when you drove to Ménerbes for our « Proust Party »…and I introduced you to André Vincens. Ah, such sweet memories.

    « Cette raison, d’autant plus que le chauffeur était charmant et s’exprimait si simplement qu’on eût toujours dit paroles d’évangile, nous sembla devoir être conforme à la vérité. Elle ne l’était qu’à demi. Il n’y avait en effet plus rien à faire à Balbec. Et en tout cas, la Compagnie, n’ayant qu’à demi confiance dans la véracité du jeune évangéliste, appuyé sur sa roue de consécration, désirait qu’il revînt au plus vite à Paris. » MP

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et