Sexualités suspectes

Sexualités suspectes

 

Pour les vacheries, les langues de vipères de la Recherche s’en donnent à cœur joie. Et elles médisent en pleine lumière.

 

Pour les rumeurs destinées à dénigrer sans origine identifiée, c’est moins flagrant, mais un Guermantes, Palamède, en est l’emblématique victime. Alors qu’au nom de la morale traditionnelle il prête largement le flanc aux médisances, c’est injustement qu’il est soupçonné de comportements coupables.

Le lecteur sait, lui, que ses goûts amoureux le font pencher vers des personnes de son sexe. Proust se délecte donc à colporter des bruits prétendant qu’il fait des ravages chez les dames. Dès le premier dîner à Combray, il attribue à la grand’tante du Héros des considérations apitoyées sur Charles Swann que son ami le baron cocufierait magnifiquement :

*« Je crois qu’il a beaucoup de soucis avec sa coquine de femme qui vit au su de tout Combray avec un certain Monsieur de Charlus. C’est la fable de la ville. » 

 

Autre on-dit :

*Je regrettais que ma mère ne se teignît pas les cheveux et ne se mît pas de rouge aux lèvres comme j’avais entendu dire par notre voisine Mme Sazerat que Mme Swann le faisait pour plaire, non à son mari, mais à M. de Charlus,  

 

Et un dernier :

*mon grand-père murmurait : « Ce pauvre Swann, quel rôle ils lui font jouer : on le fait partir pour qu’elle reste seule avec son Charlus, car c’est lui, je l’ai reconnu ! Et cette petite, mêlée à toute cette infamie ! »

 

Que ne dira-t-on quand son homosexualité sera sue ! Et c’est d’ailleurs sur ce thème que les dernières rumeurs qui ont cours en France se déchaînent — heureusement joliment contrées.

 

La cible, cette fois, est un candidat en marche vers l’Élysée. Il y a neuf mois, un ancien président concourant aussi à la présidentielle avait eu une formule à propos de son jeune rival qui n’avait guère frappé à l’époque : « Un peu homme, un peu femme, c’est la mode du moment. Androgyne. »

 

Depuis, il paraît que les « dîners en ville » bruissent de ce que l’intéressé appelle une « rumeur désobligeante » qui une « rumeur désobligeante » qui le fait « duplice » avec une « vie cachée ». Lui qui est marié avec une femme qui a été sa professeure aurait une liaison avec un patron de l’audiovisuel public. Au lieu de dénoncer la crapulerie, il la dégonfle en la nommant lui-même avec humour. La suite dira si sa tactique — quand tout lui sourit — a été la bonne.

 

Comme s’il y avait décidément quelque chose de pourri au royaume de France, ce n’est pas qu’un candidat au trône de monarque républicain qui est sur la sellette. A peine couronnée Miss Univers, Miss France 2016 a été soupçonnée d’être lesbienne, en couple avec Miss France 2015, originaire de la même région. Elles avaient affiché ingénument leur amitié.

 

Là encore, les deux jeunes femmes ont choisi de démentir publiquement, sourire aux lèvres. Circulez, y’a rien à voir !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.