Proust, Yop la Boum !

Proust, Yop la Boum !

 

Pauvre Marcel… De lointaines générations à venir se réjouiront-elles que l’inoubliable chanson de Dave, Du côté de chez Swann, a inspiré un obscur écrivain qui, dépourvu d’inspiration, a repris sans en changer un mot pour nommer son roman ?

Alors que la Saint-Valentin approche, le grand quotidien régional Paris-Normandie a consacré il y a peu un article à ce qui se trame à Cabourg pour cette fête des amoureux. Et qu’y lit-on ?

« La capitale romantique se met aux couleurs de l’amour. Slow géant, Premier patin et feu d’artifice sont annoncés… Inscrite en rose et en bonne place dans le calendrier des festivités de la ville, en trois ans seulement d’existence, la Saint Valentin est devenue incontournable. Quoi de plus naturel pour Cabourg, capitale romantique de la Côte Fleurie ? Cité balnéaire rendue célèbre par Marcel Proust, mais aussi par la Boum, le film tourné en partie à Cabourg. Sortie en 1980, la comédie romantique qui met en scène les émois de Vic, une adolescente de treize ans, a marqué des générations d’adolescents et lancé la carrière de Sophie Marceau, devenue star du cinéma. »

 

Vous avez bien lu : le film pour adolescentes pré pubères (à peine écloses, déjà en fleurs) élevé au niveau d’À la recherche du temps perdu. Proust-Pinoteau, kif-kif !

 

Le jour viendra où l’on jurera que l’écrivain, décidément pauvre d’imagination, a copié le personnage de « Vic » pour Albertine — appelez-moi Titine !

 

Je signale à mes confrères de Paris-Normandie qu’une scène des Bidasses en folie a aussi été tournée à Cabourg. Ça peut servir pour le 14-Juillet.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et