Pensez-à moi à 10 h 20 min et 36 s

Pensez-à moi à 10 h 20 min et 36 s

 

Oui, je sais, je m’y prends un peu tard — et peut-être même lisez-vous cette chronique après le rendez-vous —, mais j’ai été débordé !

Comme je regrette de n’avoir pu être à Clermont-Ferrand où, depuis lundi le Festival international du court métrage projette le film de Véronique Aubouy, « Proust lu, 123 h, 43 min, 51 s ». Ce programme de cinq jours et cinq nuits est une lecture intégrale d’À la recherche du temps perdu, une idée aussi folle que magnifique commencée il y a un quart de siècle (et loin d’être achevée).

Ma propre contribution passe ce samedi.

 

Au bout de 7 min et 36 s, l’ancien grand manitou du Festival de Cannes prendra le relais.

 

Mon invitation à penser à moi à cette occasion est un écho à l’une des savoureuses vacheries dont le baron de Charlus a le secret. C’est dans La Prisonnière, quand il fait mine de ne pas avoir compris un mot d’une de ses cousines. 

 

*« Étiez-vous hier chez Éliane de Montmorency, mon cousin ? demandait Mme de Mortemart, désireuse de prolonger l’entretien. — Eh bien, mon Dieu non ; j’aime bien Éliane, mais je ne comprends pas le sens de ses invitations. Je suis un peu bouché sans doute », ajoutait-il avec un large sourire épanoui, cependant que Mme de Mortemart sentait qu’elle allait avoir la primeur d’une de « Palamède » comme elle en avait souvent d’« Oriane ». « J’ai bien reçu, il y a une quinzaine de jours, une carte de l’agréable Éliane. Au-dessus du nom contesté de Montmorency, il y avait cette aimable invitation : « Mon cousin, faites-moi la grâce de penser à moi vendredi prochain à neuf heures et demie. » Au-dessous étaient écrits ces deux mots moins gracieux : « Quatuor Tchèque. » Ils me semblèrent fort inintelligibles, sans plus de rapport, en tous cas, avec la phrase précédente que ces lettres au dos desquelles on voit que l’épistolier en avait commencé une autre par les mots : « Cher ami », la suite manquant, et n’a pas pris une autre feuille, soit distraction, soit économie de papier. J’aime bien Éliane : aussi je ne lui en voulus pas, je me contentai de ne pas tenir compte des mots étranges et déplacés de « quatuor tchèque », et comme je suis un homme d’ordre, je mis au-dessus de ma cheminée l’invitation de penser à Madame de Montmorency le vendredi à neuf heures et demie. Bien que connu pour ma nature obéissante, ponctuelle et douce, comme Buffon dit du chameau — et le rire s’épanouit plus largement autour de M. de Charlus, qui savait qu’au contraire on le tenait pour l’homme le plus difficile à vivre — je fus en retard de quelques minutes (le temps d’ôter mes vêtements de jour), et sans en avoir trop de remords, pensant que neuf heures et demie était mis pour dix, à dix heures tapant, dans une bonne robe de chambre, les pieds en d’épais chaussons, je me mis au coin de mon feu à penser à Éliane comme elle me l’avait demandé, et avec une intensité qui ne commença à décroître qu’à dix heures et demie. Dites-lui bien, je vous prie, que j’ai strictement obéi à son audacieuse requête. Je pense qu’elle sera contente. »

Mme de Mortemart se pâma de rire, et M. de Charlus tout ensemble.

 

Sacré Palamède !

Faites-moi la grâce de penser à moi.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 

 

 

 

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

5 comments to “Pensez-à moi à 10 h 20 min et 36 s”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. J’en suis aussi, ainsi que certains de mes proches, mais je ne sais à quelle heure, ni quel jour.

    Véronique est formidable. Je voudrais que ce soit elle qui termine (un jour ?) son film-lecture-fleuve, dont l’ambition et la démesure sont à l’exacte aune de son sujet !

  2. Dear Patrice~
    Do you have a direct link to the time for each reader?

    Who have I missed? 😉

    N°132 Véronique Aubouy – 26 octobre 1995; N°212 Jean-Yves Tadié – 25 mai 2000; N°230 Jérôme Bastianelli – 27 avril 2000; N°562 Christopher Prendergast – 9 septembre 2006; N°565 Mary Ann Caws – 9 septembre 2006; N°568 David Ellison – 9 septembre 2006; N°569 Michael Wood – 9 septembre 2006; N°582 Eve Kosofsky Sedgwick – 26 octobre 2006; N°772 Mireille Naturel – 20 juin 2009; N°852 Jérôme Picon – 25 mars 2010; N°903 Charles Dantzig – 14 juin 2011; N°908 Larry Bensky – 11 juillet 2011 (my tour guide in 2010 and creator of the great website, http://www.radioproust ; N°917 Elyane Dezon-Jones – 3 juillet 2011 (mentor to William C. Carter and author); N°918 Jean-Paul Henriet – 3 juillet 2011 (former Mayor of Cabourg and organizer of the five ‘Norman Balbec Marcel Proust’ conferences); N°939 Evelyne Bloch-Dano- Novembre 2011; N°996 Charles Dantzig – 7 janvier 2013; N°1095 François-Xavier Schmit – 3 février 2016 (former manager of ALBERTINE Books, NYC); N°1096 Miriam Bridenne – 3 février 2016 (staff at ALBERTINE Books, NYC) ; N°1101 Hollie Harder – 6 février 2016 (our teacher at the Boston Athenaeum.) ; N°1104 Debbie Wiess – 7 février 2016 (a Boston group reader);

    N°1154 Patrice Louis (What date did you read?)
    http://www.aubouy.fr/proust-lu/les-lecteurs.html

  3. Patrice~
    Here is an updated list of selected readers in Véronique Aubouy’s film « Proust Lu: »

    I found some famous Proustians and a few dear friends.
    Aubouy’s current list (to be updated): http://www.aubouy.fr/proust-lu/les-lecteurs.html

    My list to date:
    N°132 Véronique Aubouy – 26 octobre 1995;
    N°212 Jean-Yves Tadié – 25 mai 2000;
    N°230 Jérôme Bastianelli – 27 avril 2000;
    N°562 Christopher Prendergast – 9 septembre 2006;
    N°565 Mary Ann Caws – 9 septembre 2006;
    N°568 David Ellison – 9 septembre 2006;
    N°569 Michael Wood (Princeton Proust scholar) – 9 septembre 2006;
    N°582 Eve Kosofsky Sedgwick – 26 octobre 2006;
    N°772 Mireille Naturel – 20 juin 2009;
    N°852 Jérôme Picon – 25 mars 2010;
    N°903 Charles Dantzig – 14 juin 2011;
    N°908 Larry Bensky – 11 juillet 2011 (our Proust tour guide in 2010 and creator of the website http://radioproust.org)
    N°917 Elyane Dezon-Jones – 3 juillet 201;
    N°918 Jean-Paul Henriet – 3 juillet 2011 (former Mayor of Cabourg and organizer of the five ‘Norman Balbec Marcel Proust’ conferences);
    N°939 Evelyne Bloch-Dano- Novembre 2011;
    N°996 Charles Dantzig – 7 janvier 2013;
    N°1028 Charles Dantzig – 2 juillet 2014;
    N°1043 William C.Carter – 29 septembre 2014 (American Proust guru, biographer, creator of http://www.Proust-Ink.com, and my beloved mentor);
    N°1044 Nicolas Drogoul – 29 septembre 2014 (photographer and co-creator of Proust Ink);
    N°1095 François-Xavier Schmit – 3 février 2016 (former manager of ALBERTINE Books, NYC);
    N°1096 Miriam Bridenne – 3 février 2016 (ALBERTINE Books, NYC);
    N°1101 Hollie Harder – 6 février 2016 (our brillant teacher at the Boston Athenaeum) N°1104 Debbie Wiess – 7 février 2016
    N°1113 Véronique Aubouy – 15 février 2016;
    N°1124 Anne-Lise Gastaldi – 21 mars 2016;
    N°1154 Patrice Louis – 28 août 2016;

  4. Qui est la lectrice ou le lecteur n°1 ?
    Qui sera la lectrice ou le lecteur n°N qui dira le mot fin?
    Celle-là ou celui-là n’est peut-être pas encore né.

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.