Un souffle printanier dans l’hiver d’Illiers-Combray

Un souffle printanier dans l’hiver d’Illiers-Combray

 

Sur un fond de clocher, le photographe transi a saisi des Hibernati saisis par le froid beauceron.

 

Ainsi pourrait aller Illiers-Combray dans la torpeur hivernale, mais ce serait ignorer l’envie de redonner vie à la petite cité proustienne frappée, comme toutes ses semblables par les fermetures de commerces.

 

Ainsi, ces jours-ci, autour de l’église, deux enseignes vont s’éclairer à nouveau. Sur la place, une épicerie est annoncée.

 

Et une boucherie va s’installer un peu plus bas.

 

Autre signe de vitalité qui profite à l’esthétisme : sur l’avenue qui sépare le collège Marcel Proust de la gare, l’enfouissement des réseaux fait merveille.

Avant :

 

Après :

Ça change tout !

 

D’autres projets sont dans les cartons de la municipalité. Je me réjouis de vous les faire connaître au plus tôt.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “Un souffle printanier dans l’hiver d’Illiers-Combray”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. I told my graetmodhnr how you helped. She said, « bake them a cake! »

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et