Tour des alentours de Combray (5)

Tour des alentours de Combray (5)

 

Le nom de Saint-Éman n’est, certes, pas cité dans la Recherche, mais il est impossible de l’occulter. C’est là que se trouve la source du Loir, devenue Vivonne chez Proust.

Le village n’a que deux rues, nommées

22-st-e-plaque-rue-guermantes-copie

« Guermantes » et

23-st-e-plaque-les-aubepines-copie

« des Églantines ». C’est ici que naissent et le Loir et la Vivonne, mais Proust ne le cite pas. Deux passages célèbres le rappellent dans les deux tomes qui ouvrent et ferment le cycle. Ils illustrent la différence entre le regard d’un enfant et celui du même devenu âgé :

 

Pour illustrer le premier, j’ai choisi une œuvre en fonte d’Auguste Rodin, commencée en 1880 mais réalisée en 1917 :

24-porte-de-lenfer-rodin-1880-1917-fonte

La Porte de l’Enfer.

 

*Jamais dans la promenade du côté de Guermantes nous ne pûmes remonter jusqu’aux sources de la Vivonne, auxquelles j’avais souvent pensé et qui avaient pour moi une existence si abstraite, si idéale, que j’avais été aussi surpris quand on m’avait dit qu’elles se trouvaient dans le département, à une certaine distance kilométrique de Combray, que le jour où j’avais appris qu’il y avait un autre point précis de la terre où s’ouvrait, dans l’antiquité, l’entrée des Enfers. I

 

Cette description faite par un petit garçon dans Du côté de chez Swann trouve son aboutissement dans le dernier tome, Le Temps retrouvé où le Héros, vieux désormais, voit pour la première fois ces sources jamais atteintes :

*Un de mes autres étonnements fut de voir les « Sources de la Vivonne », que je me représentais comme quelque chose d’aussi extra-terrestre que l’Entrée des Enfers, et qui n’étaient

25-st-e-lavoir

qu’une espèce de lavoir carré

26-st-e-carre

où montaient des bulles. VII

 

Saint-Éman a d’autant plus sa place ici que son église aurait été l’une des inspirations de l’écrivain pour Saint-André-des-Champs.

27-st-e-eglise

(Photos PL)

(Photos PL)

 

La visite s’achève sur cette vue furtive de l’autel à travers un interstice de la porte d’entrée.

 

C’est fini. Jusqu’à la prochaine visite — virtuelle ou réelle.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

3 comments to “Tour des alentours de Combray (5)”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Ce nom de Guermantes attribué à cette rue de Saint-Éman est-il un hommage à Proust ou un nom de lieu ayant la même origine que le Guermantes Seine-et-Marnais?

  2. C’est magnifique! Merci beaucoup! Cela me rappelle le texte de Claudio Magris qui raconte quand il trouve la petit source du Danube, c’est aussi une espèce de lavoir.

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et