Proust au cinéma : Le père Noël est une ordure

Proust au cinéma : Le père Noël est une ordure

 

Non, non, vos sens ne sont pas abusés. Marcel Proust est bien présent dans cette farce-culte de Jean-Marie Poiré (1982), interprétée par la troupe du Splendid. Le film est l’adaptation de la pièce de théâtre éponyme créée en 1979.

 

C’est le soir de Noël à la permanence téléphonique parisienne de SOS Détresse Amitié. Des bénévoles, Pierre (Thierry Lhermitte) et Thérèse (Anémone) sont perturbés par l’arrivée de personnages marginaux et farfelus, qui provoquent des catastrophes en chaîne. Parmi eux, Jean-Jacques, alias Katia, travesti homosexuel (Christian Clavier).

 

Thérèse : Vous n’êtes pas sans savoir que les homosexuels sont des gens comme les autres. Comprenez d’ailleurs, ils sont souvent très fins et très cultivés, regardez Marcel Proust et André Gide.

Katia : Talalala, et je dis merde à l’amour… Oh, mais il coince ce fromage ! On dirait les coulisses de l’Alcazar ! Hahahaha ! Tadadada…

Pierre : Vous êtes sûre que Proust était homosexuel, Thérèse ?

 

Oui, oui, Proust au service du burlesque.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et