Détournement de symbole

Détournement de symbole

 

Illiers-Combray ne peut s’en prendre qu’à elle-même et saluer l’esprit d’initiative de sa rivale… J’apprends par un courrier du « Cercle Littéraire Proustien de Cabourg-Balbec » qu’en novembre prochain sera attribué « un prix,  le seul au monde à récompenser  une œuvre en français permettant soit la promotion de l’œuvre de Marcel Proust, soit  son étude et son approfondissement ».

D’ici là, en septembre, la Maison « Dupont avec un Thé » organisera un festival gourmand.

J’oubliais une précision : le premier, attribué tous les deux ans, s’appelle « La Madeleine d’Or », et le second, dont c’est la troisième édition, le « Festival de la Madeleine ».

 

Ohé, Cabourg, la scène de la madeleine, n’est-ce pas à Combray qu’elle a lieu ? La gloire proustienne de Balbec, c’est le Grand-Hôtel, les jeunes filles en fleurs, le personnel hôtelier, les gommeux même. Faites des prix Albertine, Aimé, Octave, mais pas Madeleine !

 

Voilà. En même temps, quand j’y pense, si Cabourg s’approprie le célèbre petit gâteau, c’est que le terrain est libre. Si Illiers-Combray avait son prix littéraire, ça se saurait. Si un concours de madeleines avait trouvé sa place, il aurait cloué le bec des imitateurs.

 

La cité de tante Léonie reste-t-elle pour autant les bras ballants ? Certes non. Le Musée, c’est ici (celui de Cabourg — Belle Époque-Marcel Proust — n’est encore qu’un projet) ; les hauts lieux ne manquent pas, pas cantonnés à un palace ; un week-end proustien est annoncé pour les 24 et 25 juin avec marché d’époque, vieux métiers et producteurs régionaux, repas dans l’esprit guinguette, marche familiale costumée, concours de madeleines (tiens, tiens), apéritif proustien en plein air et thé musical, lectures proustiennes et courts spectacles inspirés par le Combray d’alors.

 

Cabourg « rivale » d’Illiers-Combray ? Mais oui ! Pour notre part, nous avions semé des petites graines. Qui sera, ou mieux — qui seront les jardiniers qui les entretiendrons ou en planteront d’autres ? Et où en sont les parcours proustiens que le maire promet régulièrement ?

 

Tant que les deux cités proustiennes ne pousseront pas plus avant les approches qui les relient, il y aura concurrence. Faudra-t-il créer des animations iodées avec régates à Illiers-Combray ? Il n’y a plus qu’à agir pour que ça la rivalité se transforme en émulation.

 

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

2 comments to “Détournement de symbole”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Des régates sur la Vivonne, bien entendu ?

  2. N’y aurait-il pas un autre Fou de Proust caché qui aurait choisi d’habiter Cabourg plutôt qu’Illiers-Combray?

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et